Dans la journée de ce lundi, 12 mars 2018, le secrétaire général du Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG), Aboubacar Soumah aurait échappé à une tentative d’assassinat. Joint au téléphone par un reporter de Guineematin.com, le leader syndical a confirmé la nouvelle.

Selon Aboubacar Soumah, ce sont trois hommes en civil qui se sont présentés dans son quartier, à un micron de chez lui pour demander « où est Aboubacar Soumah ? Les jeunes ont répliqué ‘’pourquoi vous cherchez chez lui ?’’ Ils ont dit qu’ils sont syndicalistes. Mais, les jeunes ont dit non, vous n’êtes pas des syndicalistes, votre habillement ne le ressemble pas. Et, l’un d’entre eux a commencé à reculer ».

Dans ses explications, le leader du SLECG a expliqué que c’est suite à la conversation qui tirait en longueur que les gens ont commencé à s’intéresser petit-à-petit ; et, l’un d’entre eux a pris peur. « Finalement, ils ont cherché à se sauver sans qu’on ne puisse mettre main sur eux ; et, les gens ont compris qu’ils étaient armés ».

Si monsieur Aboubacar Soumah dit ignorer l’identité des assaillants, il est reste catégorique sur leurs commanditaires « Ils sont envoyés par le RPG. Ce sont eux qui les ont préparés hier, dimanche. Ils avaient promis de m’attaquer. C’est sûr et certain que ces hommes armés qui voulaient m’attaquer sont préparés par le RPG », a insisté le leader syndical.

Par ailleurs, interrogé sur les rumeurs qui font état d’une tentative du pouvoir de désamorcer la crise, le secrétaire général du SLECG a dit n’avoir « reçu aucune nouvelles propositions du gouvernement depuis le vendredi passé. Nous ne sommes pas au courant de nouvelles propositions depuis que la base a rejeté celles qu’ils ont été faites la semaine passée. Nous n’avons reçu jusque-là aucune autre proposition ; et, la grève continue », a lancé monsieur Soumah, fort du succès de son mouvement de grève qui paralyse les écoles du pays depuis exactement un mois aujourd’hui.

Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments

Guineematin