lycée françaisLe lycée français, Albert Camus, de Conakry vient de se doter de nouvelles salles de classes permettant d’améliorer ses capacités d’accueil. Un nouveau bâtiment de 9 salles de cours a été inauguré ce jeudi, 20 septembre 2018 au sein de l’établissement.

lycée françaisLa cérémonie a connu la présence du directeur de l’agence pour l’enseignement français à l’étranger, l’ambassadeur de France et plusieurs cadres de la représentation diplomatique de la France en Guinée ainsi que d’autres responsables français et guinéens, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Reconnu comme un établissement de référence en Guinée, le lycée français, Albert Camus (LAC) de Conakry, fait face depuis quelques années à une insuffisance de places pour accueillir tous ceux qui veulent étudier dans cette école. C’est pour faire face donc à cette situation que des travaux d’extension de l’établissement ont été engagés.

En novembre 2016, le président de la République de Guinée, Professeur Alpha Condé, et le ministre des affaires étrangères, Jean Marc Ayrault, ont procédé à la pose de la première pierre de la construction d’un nouveau bâtiment.

lycée français

SE. Jean Marc Grosgurin

C’est ce bâtiment justement que l’ambassadeur de France en Guinée, Jean Marc Grosgurin, et d’autres responsables français et guinéens ont inauguré ce jeudi. « Aujourd’hui, une première phase d’extension est achevée avec ce nouveau bâtiment qui comprend 9 nouvelles salles de cours puis un espace d’accueil pour la restauration. Et surtout il a déjà permis d’accueillir lors de cette rentrée 10% d’élèves supplémentaires, portant ainsi les effectifs du lycée Albert Camus à plus de 1050 élèves soit près d’une centaine de plus par rapport aux effectifs de l’an dernier », a souligné l’ambassadeur de France en Guinée.

Jean Marc Grosgurin rappelle que pour beaucoup de français, de guinéens et de personnes d’autres nationalités, le lycée Albert Camus représente l’une des importations les plus importantes de la France à Conakry. « Etablissement de référence, le LAC comme on l’appelle, constitue en effet, l’une des vitrines du rayonnement et de l’influence de notre pays en Guinée.

Et c’est donc pour moi une très grande joie d’être parmi vous ce matin pour participer à l’inauguration du nouveau bâtiment (le bâtiment C) de l’établissement. Cette première étape sera suivie à moyen terme par de nouveaux travaux d’extension de l’établissement qui sera entièrement repensé pour un aboutissement à l’horizon 2023-2024 si tout va bien.

La qualité de l’établissement est aussi reconnue avec cette année, plus de 95% de réussite au baccalauréat, 84% au brevet, le lycée consolide son attractivité croissante dans le pays. Ces statistiques représentent, bien entendu, un motif de satisfaction pour nous tous », a indiqué le diplomate français.

Toutefois, il faut préciser que malgré ces statistiques satisfaisantes, le lycée français de Conakry est confronté aujourd’hui à un certain nombre de difficultés qui préoccupent ses responsables. Des difficultés que le président de l’association des parents d’élèves de l’établissement a tenu à évoquer à l’occasion de cette cérémonie. Frédéric Bouzygues parle de problèmes notamment d’ordre financier.

lycée français

Frédéric Bouzygues

« Nous faisons partie des lycées impactés par l’annulation des 33 millions d’euros de crédits en 2018 décidée dans un souci d’économie, sommes toutes bien compréhensibles. Encore faut-il les mettre en regard de ce qui est en jeu à travers les établissements comme le nôtre. La première conséquence pour nous est financière.

Nous sommes impactés directement par ces économies que nous devons porter sur l’exercice actuel sans avoir des marges de manœuvre pour mieux les anticiper. Cela percute les délicats équilibres budgétaires et autres projets de développement que nous menons en permanence. Autre conséquence directe de ces nouvelles mesures pour le lycée Albert Camus, c’est la suppression des postes expatriés pour les titulaires de l’éducation nationale.

C’est une perte inestimable, et étant donné les difficultés de recrutement potentiellement irréparables pour le LAC surtout lorsque nous sommes confrontés au refus de détachement académique pour les postes résidents », a souligné le président de l’APE, pas du tout rassuré de l’engagement de l’Etat français aux côtés de ceux qui œuvrent sur le terrain pour le renforcement de l’enseignement francophone à l’international.

lycée français

Christophe Bouchard

Mais, face à ces préoccupations du président de l’association des parents d’élèves du lycée Albert Camus de Conakry, Christophe Bouchard, le directeur de l’agence pour l’enseignement français à l’étranger, s’est montré plutôt rassurant. Il reconnaît que la situation économique difficile a amené les autorités françaises à prendre des mesures pas avantageuses pour les écoles françaises à l’étranger mais assure qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter.

« Je vais vous assurer et vous rassurer que nous mettrons tout en œuvre, dans le cadre des évolutions actuellement en cours de définition à Paris et qui feront l’objet d’annonces prochaines, pour que ce lycée bénéficie de ressources humaines en nombre et en qualité nécessaires, indispensables même à son développement et au maintien de sa qualité et de son excellence », a promis Christophe Bouchard.

A noter que le gouvernement guinéen était représenté à cette cérémonie par Zénab Camara, cheffe de cabinet ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Celle-ci a salué la qualité de l’enseignement qu’offre le lycée français de Conakry et l’excellence des relations entre la Guinée et la France dans le cadre de l’enseignement notamment. Des relations qu’elle espère voir se poursuivre et s’améliorer davantage pour le bien des élèves et étudiants des deux pays.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628124362

Facebook Comments

Guineematin