En prélude à la mise en place des conseils communaux, un atelier de formation des administrateurs territoriaux sur le Fonds des sociétés minières pour le développement économique local (FODEL) a été organisé ce mercredi, 9 mai 2018. La cérémonie d’ouverture de cette activité a été présidée par le ministre des Mines et de la Géologie, Abdoulaye Magassouba, en présence des cadres du ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, ainsi que des partenaires techniques et financiers, notamment de la GIZ, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui a suivi la rencontre.

Abdoulaye Magassouba

Interrogé sur l’opportunité de cette formation, le ministre Abdoulaye Magassouba a d’abord rappelé qu’avec la volonté du président de la République, le Professeur Alpha Condé, le Fonds de Développement Economique Local (FODEL) a été inscrit dans le nouveau Code minier guinéen, en vue de pouvoir assurer des retombées pour les communautés locales. « Aujourd’hui, nous avons un atelier qui porte non seulement sur la présentation du mécanisme de mise en œuvre de ce fonds de développement économique local, mais aussi sur la validation du manuel de procédure parce qu’il y a une instruction très claire au niveau du président de la République et au niveau du Premier ministre », a dit le ministre des Mines.

Le ministre des Mines a surtout insisté sur le fait que ces fonds ne doivent être utilisés qu’au bénéfice exclusif des collectivités locales et en toute transparence, d’où l’importance de la tenue de cette formation en faveur des administrateurs locaux et des services déconcentrés, notamment de Boké et de Kindia.

« Cet atelier est d’une importance capitale dans le cadre de l’opérationnalisation effective de ce Fonds de Développement Economique Local en prélude à la mise en place des conseils communaux. Nous nous apprêtons à ce que ce fonds puisse être effectivement opérationnel et qu’il soit utilisé sur la base des procédures claires et transparentes pour que l’utilisation soit connue de tout le monde et que les administrateurs qui seront en charge de l’exécution des projets rendent compte non seulement au niveau des communautés, mais aussi au niveau de l’administration», a ajouté le ministre Magassouba.

Mohamed Siké Camara

Egalement interrogé sur les attentes de l’Administration, monsieur Mohamed Siké Camara, directeur adjoint de la décentralisation a expliqué que ces fonds permettront aux collectivités locales d’assurer leur propre développement. Cela passe, dit-il, par la mise en place des structures pérennes comme le FODEL qui est une taxe superficielle que les sociétés minières vont payer aux communautés où elles sont implantées pour que celles-ci puissent bénéficier de certains retombées de l’utilisation de leur territoire.

« La mise en place de ces fonds rentre dans le cadre de l’application du Code minier de 2013 qui met en place la contribution au développement local. Il faut préciser que ça ne concerne que les collectivités où sont implantées directement les sociétés minières », a dit monsieur Siké Camara.

Enfin, précisons que parmi les projets attendus, il y a la construction des centres de santé, des postes de santé, des puits villageois, etc. Toute chose devant contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations à la base au niveau des zones touchées par l’exploitation minière.

A suivre !

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Guineematin