Le Premier ministre, Mamady Youla, a présidé ce jeudi, 10 mai 2018, au lancement des travaux de la 6ème table ronde annuelle des leaders de l’Initiative Africaine de Politique d’Inclusion Financière (AFPI), rapporte un journaliste de Guineematin.com qui a suit cette rencontre.

Mais avant, l’honneur est revenu au Gouverneur de la Banque centrale, Dr Louncény Nabé, de souhaiter la bienvenue aux 120 invités au nombre desquels le Gouverneur de la Banque Centrale d’Afrique de l’Ouest (BCAO), le Président sortant de l’AFPI, le mozambicain Dr Rogério Lucas Zandamela, le Directeur exécutif de l’AFI, Alfred Hannig, du représentant de la BAD (à cette rencontre), Stéfan Nalletamby, de nombreux Gouverneurs de Banques centrales du continent, mais aussi des partenaires financiers et techniques et des représentants des sociétés de téléphonies mobiles, versées dans le mobile money (transfert d’argent).

Pour Dr Louncény Nabé, Gouverneur de la Banque centrale guinéenne, « cette 6ème table ronde se tient au moment où la succession de l’APMI s’est mise en place avec l’extension de la portée de l’initiative régionale au-delà de l’initiative de la politique de téléphonie mobile ».

Cette politique prend en compte, selon le Gouverneur de la BCRG, d’autres sujets tels que « le financement des petites et moyennes entreprises, PME, l’intégration financière des femmes, les politiques de financement de l’agriculture, la synergie entre les services financiers numériques et la micro finance ».

Prenant la parole à la suite du directeur exécutif de l’AFI, du représentant de la BAD, du Gouverneur de la Banque Centrale du Mozambique, le Premier ministre guinéen, Mamady Youla a dit toute sa joie d’être au lancement de la 6ème table ronde annuelle des Décideurs de l’Initiative Africaine de Politique d’Inclusion Financière (AFPI).

Egalement, le Premier ministre s’est réjoui du fait « que l’objectif de l’AFPI qui est l’amélioration de l’inclusion financière en Afrique par la détermination de solutions politiques efficaces élargies soit en parfaite adéquation avec la politique du gouvernement guinéen en matière de lutte contre la pauvreté ».

Plus loin, Mamady Youla a félicité l’AFPI « pour avoir réussi à mettre en place un vaste réseau comprenant plus de 100 institutions financières, dont de grandes banques et ministères de finances du monde, venant de 94 pays émergents et pays en développement représentant plus de 85% de la population mondiale non bancarisée ».

Le chef du Gouvernement guinéen a dit être convaincu qu’en « intégrant les personnes non bancarisées et financièrement défavorisées dans l’économie formelle, on contribue à réduire la pauvreté, à rendre les pauvres moins vulnérables aux chocs financiers, à réduire les inégalités économiques, et à contribuer ainsi à la stabilité financière », a-t-il expliqué aux participants.

Après avoir énuméré les stratégies en cours d’élaboration par le Gouvernement guinéen pour les finances inclusives, Mamady Youla parlant des femmes, jeunes, personnes à faible revenu, personnes âgées, malades et des personnes handicapées, a dit l’engagement du gouvernement à mettre un accent particulier sur la prise en compte des besoins de ses groupes marginalisés.

Cette rencontre de haut niveau se poursuit par la présentation des thèmes et de panels axés sur la finance inclusive et la prise en compte de la participation de la femme, notamment son accès au crédit. Cette rencontre de Conakry prendra fin demain vendredi par l’élection d’un Président de l’AFPI et d’un Vice-président.

Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments

Guineematin