A l’instar des autres pays du monde, la Guinée a célébré ce dimanche, 03 décembre 2017, la 25ème édition de la journée internationale des personnes handicapées. Organisée à la Blue Zone de Kaloum, sous la présidence du Premier ministre, Mamady Youla, le thème retenu cette année est : « Ensemble, investissons pour libérer l’immense potentiel des personnes handicapées », rapporte le journaliste de Guineematin.com qui a assisté à la rencontre.

Instituée en 1992 par les Nations Unies, cette journée est mise à profit pour attirer l’attention des pouvoirs publics, les partenaires au développement, la société civile et la presse sur les violences dont sont victimes les personnes handicapées en vue de leur prise en charge. En Guinée, en plus de Mamady Youla et des représentants des institutions internationales, plusieurs ministres ont pris part à cette rencontre. Il s’agit de monsieur Mohamed Lamine Doumbouya, ministre du Budget ; monsieur Moustapha Naité, ministre de la Jeunesse ; et, de madame Diaby Mariama Sylla, ministre de l’Action sociale, de la promotion féminine et de l’enfance, organisatrice de l’évènement.

Dans son discours de bienvenue, madame Diaby Mariama Sylla a dit que les guinéens porteurs d’handicapes font face à des difficultés dont ils ne sont pas en mesure de surmonter sans l’aide de tous les acteurs de la vie socioéconomique et politique. « Leur statut physique influe négativement sur leurs conditions d’ascensions sociales. Cette opposition est une sacrée injustice pour qui sait que le handicap ne choisit pas son porteur. Il se trouve tant chez les pauvres que parmi les familles aisées : les femmes et les enfants en sont victimes, les enfants et les vieilles personnes n’en sont pas épargnés… ».

La ministre de l’Action sociale appelé les uns et les autres à changer leur regard « et à développer un esprit de réinsertion. Les données du rapport mondiale sur le handicapes attestent que dans les prochaines années, le handicap deviendra une préoccupation majeure, encore plus grande à cause de l’augmentation de sa prévalence qui s’inscrit par le vieillissement de la population et le risque plus élevé de handicap chez les personnes âgées », a-t-elle expliqué.

De son coté, François Dopavogui, le président de la Fédération Guinéenne des Associations des Personnes Handicapées (FEGUIPAH), estime que malgré tous les efforts fournis par le gouvernement et ses partenaires, les personnes handicapées continuent de rencontrer dans leurs activités quotidiennes, des problèmes liés à la nature spécifique de à leur handicap. « La variété de ces problèmes touchent entre autres : la représentation sociale, des difficultés pour la personne handicapée à l’accession globale à leur représentativité politique et à la législation globale qui n’intègre pas suffisamment la spécificité d’un cadre, le problème de représentation sociale dévalorisant de la personne handicapée. Les personnes handicapées en Guinée connaissent des problèmes d’accessibilité de manière globale : accès à l’éducation, à la santé, à l’information, à l’emploi, à la communication », a-t-il entre autre déploré.

Pour sa part, dans son discours-réponse, le Premier ministre, Mamady Youla a souhaité au nom du gouvernement et du chef de l’Etat ses vœux de bonne fête aux personnes vivant avec le handicap en Guinée et dans le monde. Selon lui, sa présence et la forte délégation ministérielle qui l’accompagne « témoigne non seulement de la solidarité mais aussi du soutien du chef de l’Etat et de l’ensemble du gouvernement à la cause des personnes vivant avec un handicap (…).

Selon le Premier ministre, « les personnes handicapées en tant que bénéficiaires, agents de changement peuvent accélérer le processus vers un développement inclusif et durable et promouvoir une société résiliant pour tous. Pour ce faire, la problématique de la protection et de la promotion des personnes handicapées ne doit pas être l’apanage exclusif du gouvernement, elle doit concerner toute la société guinéenne », a indiqué Mamady Youla.

Enfin, le Premier ministre a rappelé que la « solidarité est inscrite en bonne place dans la devise de la République de Guinée. Et, à ce titre, au nom du chef de l’Etat et à son gouvernement, je m’engage à ce que cette solidarité ne reste pas un simple mot, mais soit présent dans les actions que nous menons en faveur des guinéens et donc en faveur des handicapées », a promis le numéro un du gouvernement.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tel. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments