Les deux délégués déployés à Banankoro pour superviser le déroulement du BEPC ont procédé au lancement officiel de cet examen national ce samedi, 23 juin 2018 au lycée Général Sékouba Konaté de la localité. Une occasion qu’ils ont mise à profit pour inviter les uns et les autres au respect des règlements généraux des examens nationaux, a constaté le correspondant de Guineematin.com sur place.

En l’absence des autorités locales, c’est le délégué régional et celui préfectoral qui ont procédé au lancement officiel de la première épreuve du Brevet d’Etudes du Premier Cycle (BEPC), à Banankoro dans la préfecture de Kérouané. Mais avant, le délégué régional, Ibrahima Oumar Diané, a invité les surveillants d’être au service de la Nation, de ne pas contribuer à la fraude parce que l’Etat est à la recherche de l’excellence. Selon lui, tout appareil y compris le téléphone portable est interdit tant aux élèves que des surveillants dans les centres d’examen.

Le délégué préfectoral, Kalilou Condé, qui a pris la parole après lui, a exhorté aussi les surveillants de Banankoro à se comporter comme les autres surveillants guinéens. Car, dit-il, c’est la Nation qui leur a fait confiance, ils doivent donc travailler dans les règles de l’art et surtout dans un esprit de patriotisme et de civisme.

270 candidats dont 23 en franco-arabe sont inscrits au lycée Général Sékouba Konaté de Banankoro pour 18 surveillants. 17 cas d’absences et un cas de maladie ont été enregistrés en cette première journée.

De Banankoro, Moussa Oulen Traoré pour Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin