imageAprès avoir été informé d’une implication du préfet de Dinguiraye dans une affaire de vol de bétail portant sur un cheptel de 80 têtes de bœufs, Guineematin.com a joint au téléphone le préfet de Dinguiraye en personne. Dans cet entretien exclusif avec Guineematin.com, réalisé ce mercredi 16 juillet 2014, la première autorité de la préfecture de Dinguiraye, Mamadou Kalé Diallo, donne sa version des faits et accuse… Exclusivité Guineematin.com 

« Si tous les journalistes faisaient comme vous, on n’allait pas diffuser de fausses informations dans ce pays. Donc, comme vous êtes venus à la source, je vous donne toutes les informations. Et au besoin, tous les documents y afférents.

Vous savez, la préfecture de Dinguiraye est la 2ème Préfecture de la Guinée en matière de cheptel. Moi, j’ai été muté ici le 10 mai 2011. Dès mon arrivée, j’ai rencontré les populations. Elles m’ont posé quatre grands problèmes. Le premier, c’est comment lutter contre les réseaux des voleurs de bétails qui sont installés à Dinguiraye. Le 2ème problème, c’est comment arrêter la coupe abusive du bois par un réseau de coupeurs qui est installé à Dinguiraye. Le 3ème problème, c’est le désenclavement des localités et des zones de production. Le 4ème problème, c’est l’accès à l’eau et aux postes de santé. Ce sont les problèmes essentiels qui m’ont été posés.

Dans le cadre du fonctionnement de la préfecture, dans nos attributions, il y a une commission préfectorale de défense et de sécurité qui est constituée. Cette commission comprend le Préfet, le Maire de la commune urbaine, le Commissaire central de la police, le Commandant de l’Escadron de la Gendarmerie, le Directeur préfectoral de l’Environnement, le Commandant du Camp d’Infanterie militaire et le Commandant de la Douane. La commission se réunie une fois par semaine.

Au cours d’une de nos réunions, le conseil communal de Banora a adressé une lettre à la commission préfectorale de défense et de sécurité, suite à une lette adressée au conseil communal par les présidents des conseils de district de Boukaria, Diarély et Bokoro Baly, pour leur annoncer qu’il y a un voleur de bétail installé dans le district de Boukaria et précisément dans la localité de Béréla. Ce voleur de bétail a causé beaucoup de dégâts. La dernière action a été le vol de 7 bœufs dans le parc d’Amadou Béré Diallo. Amadou Béré, en relation avec le président du district et un président de district de la République du Mali ont retrouvé ses animaux dans le marché là-bas. Ils ont été saisis. Le président du district de Boukaria a mené des démarches auprès de son homologue malien pour récupérer les animaux. Depuis, avec les relations de bon voisinage, les 2 animaux qu’il cherche ont été récupérés et restitués à Amadou Béré. Celui-ci a porté plainte contre le voleur qui s’appelait Amadou Gassama Diallo, à la justice de paix de Dinguiraye. Le comité de défense et de sécurité s’est retrouvé pour demander à la justice de bien vouloir examiner la plainte d’Amadou Béré Diallo.

Au cours de la réunion du comité de défense et de sécurité, une commission mixte, composée de la police et de la gendarmerie, a été constituée. L’accusé, Gassama Diallo, a été arrêté. Il a été entendu par la commission et il a été déféré à la justice de paix de Dinguiraye. La justice de paix de Dinguiraye a jugé Boubacar Gassama et l’a condamné à un an de prison ferme, au paiement d’une amende de 2 millions de GNF, au paiement de dommages et intérêts des victimes qui ont comparu, au payement de 20 millions de GNF de réserves d’intérêts pour les éleveurs qui n’ont pas comparu et à 3 ans d’interdiction de séjour dans la sous préfecture de Banora. Donc, il a été mis en prison…

Ce Boubacar Gassama était l’ami intime au juge qui l’a jugé. Mais, comme le réseau était fort, pour le démanteler, les populations ont demandé encore l’intervention des forces de sécurité. Et, à l’époque, ni la police, ni la gendarmerie n’avait ni les effectifs, ni les moyens de déplacement nécessaire pour cela. Alors, nous avons demandé l’intervention de l’escadron régional de Faranah. Ils n’avaient pas des moyens de déplacement et nous nous sommes retournés vers le secrétariat de la lutte contre la drogue, le grand banditisme et de crime organisé, de l’ex ministre Thiègboro. Une brigade a été dépêchée pour venir démanteler complètement le réseau à la frontière. Le démantèlement a été fait. Certains complices de Boubacar ont été arrêtés et mis à la disposition de la justice.

Deux semaines après la condamnation de Boubacar- qui devrait être en prison, mais très malheureusement qui logeait dans la maison du régisseur à côté- son évasion a été organisée. Et, il a disparu !

Alors, pendant le jugement, la justice de paix a pris des ordonnances, une pour la saisie conservatoire des animaux de Boubacar. Après la saisie, il a pris une première ordonnance, qui a vendu 15 bœufs sur les 35 saisis. Ensuite, il a pris une deuxième ordonnance qui a vendu 11 bœufs et 10 moutons. Puis, une troisième ordonnance qui a restitué 5 bœufs à Amadou Béré, qui était la victime de vol. Le reste des animaux, je ne sais pas comment ça a été fait.

Donc, nous, à notre grand étonnement, on apprend que l’évadé de prison- qui n’est plus revenu- a porté plainte contre les autorités locales qui ne sont pour rien dans la situation. Tous les documents y afférents sont disponibles ici. Tous les documents, tous les actes pris par la justice de paix. Et, pendant tout le processus, aucune autorité locale ne s’est mêlée et n’a été impliquée.

Aujourd’hui, les gens aiment déformer la vérité… Parmi les complices de ce voleur arrêté, il y a 32 familles qui ont immigré vers le Mali et 2 ont immigré vers la préfecture voisine de Siguiri.

Bref, je suis très heureux de communiquer sur ce sujet et je vous remercie de m’avoir appelé. Je suis là pour défendre les populations de Dinguiraye. Quelque soit le réseau de voleur, je le combattrai. Je sais que les gens sont dans de bonnes mains, mais ce n’est pas grave, la vérité triomphera. »

Propos recueillis au téléphone par Mamadou Alpha Baldé pour Guineematin.com

Commentaires