Makiou Sall, président de la délégation spéciale de Dubréka

Comme annoncé précédemment, un accord politique a été trouvé entre les acteurs politiques guinéens dans le cadre du contentieux électoral. L’un des points de l’accord « donne » la tête de la commune de Dubréka au RPG Arc-en-ciel au détriment du maire sortant Mackiou Sall de l’UFDG. Ce dernier accepte le contenu de l’accord mais se dit déçu, a appris Guineematin.com à traves un de ses reporters.

Mackiou Sall, joint au téléphone dans la matinée de ce jeudi 9 août 2018, a dit sa déception de ne pas se voir conserver la tête de la commune urbaine de Dubréka. « C’est un sentiment de déception. Mais, comme c’est un accord, c’est une décision politique et que c’est notre président, Elhadj Cellou Dalein Diallo, qui a signé l’accord, on reste derrière cette décision. Mais, la population ou si vous voulez, nos militants n’ont pas du tout apprécié ça », a dit d’entrée de jeu monsieur Sall.

Toutefois, la tête de liste de l’UFDG pense que « le plus important, c’est quand le gouvernement a reconnu qu’il y a eu fraude et qu’ils n’ont pas gagné à Dubréka, pare qu’ils nous ont restitué les quartiers où on a dit qu’on avait perdu. Il s’agit des quartiers de Tangan, de Kirkiran, de Tobolon 1, Tobolon 2 et de Négueya. Ils nous ont restitué ces quartiers là. Cela veut dire tout simplement qu’ils reconnaissent qu’ils n’ont pas gagné à Dubréka. Avec les quartiers qu’on nous restitués, ça fait 7 conseillers de plus. Donc, par rapport aux 16 que la CACV (Commission Administrative de Centralisation des Votes) avait validés, cela fait 23 élus au total. On avait la majorité absolue. Ils reconnaissent de facto qu’ils avaient fait un forcing. Mais, nous respectons l’accord puisque, comme c’est décidé par l’accord, en tant que responsable de l’UFDG, on restera toujours fidèle à ce parti, à la décision du président Cellou. »

En outre, Mackiou Sall a fait savoir qu’il sera prochainement premier vice maire de Dubréka tout en précisant que le combat va continuer dans la perspective des prochaines consultations électorales. « On va siéger et essayer de gérer la population qui n’a pas du tout apprécié. Désormais, on va resserrer les rangs pour les élections à venir, c’est-à-dire les législatives et la présidentielle de 2020 ».

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

Facebook Comments

Guineematin