Comme annoncé par le gouvernement guinéen, à travers le ministère de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation, l’examen de fin d’études élémentaires session 2017, a officiellement démarré ce Lundi 19 Juin, dans la région de Mamou. Au total, 12633 candidats, dont 6097 filles, répartis dans 81 centres d’examen, vont tenter, pendant trois jours, d’obtenir leur admission pour l’enseignement secondaire, notamment le collège, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Mamou.

Mais cette première journée, les encadreurs (surveillants et délégués) sont au rouge.

En plus l’enseignant, Ismaël Sylla qui a été renvoyé de la surveillance par le délégué régional de Mamou, qui lui a surpris avec un téléphone portable, c’est le délégué du centre ‘’Pita 2’’ qui a été renvoyé de son centre d’examen par le directeur préfectoral de l’éducation de Pita. Et pour cause, ce délégué dont le nom n’a pas été révélé encore est arrivé en retard dans son centre d’examen. L’information a été révélée cet après-midi par l’inspecteur régional de l’éducation de Mamou, monsieur Mamady Sidibé, qui précise que le mis en cause a été immédiatement remplacé par quelqu’un d’autres.

Sans donner plus de détails, la première autorité de l’éducation à Mamou a confié que « ce délégué a été renvoyé de la surveillance pour toute la durée des examens nationaux session 2017 ».

C’était à la faveur de sa tournée de supervision qui lui a conduit dans plusieurs centres d’examen de la commune urbaine de Mamou et dans la sous-préfecture de Konkouré, où monsieur Mamady Sidibé a déploré le taux d’absence ‘’élève’’ des candidats. Sur 249 inscrits, dont 98 filles, 38 candidats, dont 14 filles non pas répondu présent pour cette première journée.

De Mamou, Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 97 27 22

Facebook Comments

Guineematin