Justice : les 2 associés, les 11 millions de FG et les 12 grammes d’or au TPI de Mafanco

Daniel Guilavogui, ancien orpailleur à Siguiri, reconverti en ouvrier dans les mines de granite de Kankan et de Mandiana, est aujourd’hui dans les mailles de la justice. Il est poursuivi pour vol au préjudice d’Amara Kourouma, au Tribunal de Première Instance de Mafanco, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Daniel Guilavogui et Amara Kourouma sont deux associés qui ont passé de longs moments dans les mines de Siguiri à la recherche de pierres précieuses. Mais, avec la fermeture des mines d’or de Kintinia, les affaires ont cessé de prospérer et les deux compagnons d’infortune décident de changer de cap pour s’intéresser aux mines de granite entre Kankan et Mandiana. Daniel Guilavogui n’était pas forcément partant pour cette initiative mais décide, la mort dans l’âme, de suivre son ami Amara Kourouma.

C’est quand les deux « amis » sont arrivés à Kankan que leurs relations vont se détériorer. En effet, profitant d’une inattention de monsieur Kourouma, Daniel Guilavogui va subtiliser le sac de son associé pour voler, selon le ministère public, 11 millions 200 mille FG et 12 grammes d’or.

Interrogé ce lundi 19 juin 2017 par la juge, madame Fatou Bangoura, Daniel Guilavogui a reconnu les faits de vol mais a nié la quantité prise. « Je n’ai pris que 8 millions 200 mille FG et 11 grammes d’or ».

La juge d’enfoncer le clou : « qu’avez-vous fait de ce que vous avez pris ? ». Daniel Guilavogui dira avoir revendu les 12 grammes d’or à un inconnu à 3 millions 300 mille dans la ville de Kankan. « Pour le reste, j’ai envoyé 5 millions de Francs Guinéens à ma mère qui était malade. J’ai acheté une voiture mais que j’ai revendu à 2 millions 400 mille FG pour chercher à rembourser », a-t-il expliqué.

Les choses étant claires, c’est le ministère public qui va passer aux réquisitions. Le procureur va rappeler les faits, précisant qu’après avoir commis sa forfaiture « Daniel Guilavogui est directement parti à Macenta. Ensuite, il est revenu ici à Conakry où il s’est fait prendre par sa victime, Amara Kourouma qui l’a déposé à la gendarmerie ». Cette interpellation a eu lieu courant lois de mai.

Ensuite, le ministère public en se fondant dur l’article 373 du Code Pénal, dira qu’il y a bien eu vol. « Je demande qu’il soit retenu dans les liens de la culpabilité », avant de requérir une peine de prison d’un an et demi et une amende d’un million de francs guinéens.

Le dossier est renvoyé au lundi 26 juin 2017 pour le délibéré. Pendant ce temps, Daniel Guilavogui continue son séjour carcéral à la maison d’arrêt de Coronthie où il est détenu depuis le 29 mai 2017.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS