lieutenant-colonel-katoumba-diallo-directeur-central-adjoint-de-la-police-routiereDeux jours après la fête de Tabaski Guineematin.com a rencontré hier, mercredi 14 septembre 2016, le lieutenant-colonel Katoumba Diallo, directeur central adjoint de la police routière. La démarche visait à faire le bilan des jours passés d’autant plus qu’on remarque une fréquence des accidents de la circulation pendant les périodes de fête.

Le lieutenant-colonel Diallo a confié à notre reporter que qu’au moins onze cas d’accidents ont été enregistrés au niveau national. « Au Niveau de la Guinée, nous avons enregistré onze cas d’accident de la circulation routière, dont six cas au niveau de la capitale, Conakry. Ces six cas se répartissent de la façon suivante : deux cas de blessés graves, deux cas de blessés légers, deux cas de dégâts matériels importants avec  deux véhicules et deux motos fortement endommagés », a-t-il énumérés.

Parlant des lieux de ces différents accidents, le directeur adjoint de la police routière indique que « les deux cas de blessés graves se sont produits au niveau de Bambeto et Sangoyah. À Kaloum et à Matoto, il y a eu des accidents avec des dégâts matériels légers ».

Quant à l’intérieur du pays, le lieutenant-colonel précise que c’est seulement dans les villes de Labé et  de Nzérékoré qu’il  y a eu des accidents de la route pendant cette fête de Tabaski : « A l’intérieur du pays, nous avons enregistré cinq cas, dont un cas à Labé (moto contre moto). Et quatre cas à N’zérékoré, où il y a eu également trois blessés graves et trois cas de dégâts matériels légers », a dit l’officier de police.

A croire le lieutenant-colonel Katoumba Diallo, les causes de ces différents accidents seraient liées à la méconnaissance des règles élémentaires du code de la route et l’excès de vitesse.

Abdoulaye Oumou Sow pour Guineematin.com

Tél.: (00224) 620848501

Facebook Comments