Les travailleurs de l’opérateur de téléphonie mobile la SOTELGUI ne décolèrent pas contre leur ministre de tutelle. A l’origine de leur mécontentement, un communiqué lu sur les antennes des médias d’Etat demandant aux employés de l’entreprise d’aller au budget, prendre leur argent de traitement social. Ce matin donc, syndicats et employés se sont retrouvés dans la cour de la Sotelgui pour harmoniser leur prise de décision.

Depuis 12 mois, les travailleurs de la Sotelgui n’ont pas perçu de salaire. Plus de 50 d’entre eux ont perdu la vie déplore le syndicaliste Thierno Bah. Le gouvernement, le mouvement syndical et la direction de la Sotelgui étaient en négociation. Au moment où les employés s’attendaient au paiement de leurs arriérés de salaires, c’est un communiqué les licenciant et leur demandant d’aller prendre leur argent de traitement social qui tombe. C’est le ministre d’Etat des Postes et Télécommunications qui au nom du gouvernement a signé le communiqué.

Colère et indignation

Le communiqué mentionne que c’est suite à une négociation entre le gouvernement, le syndicat et la direction des ressources humaines de la Sotelgui qu’une décision a été finalement prise. Devant les travailleurs, toutes les deux parties ont démenti le contenu du communiqué. Mieux, chacune des parties a donné sa version des faits : ‘’ c’est avec indignation que nous apprenons la diffusion d’un tel communiqué’’, affirme Thierno Bah. Au cours de son intervention, il a lu toutes les correspondances du ministre Oyé. Aucun passage ne fait mention des allégations du Ministre d’Etat…

Elhadj Wansan Bah, Directeur des ressources humaines, dément formellement son accord avec le communiqué : ’’ aucun cadre de ma direction ne peut vous dire qu’il a participé à cette discussion précise’’. ‘’ Notre direction, les ressources humaines et le syndicat défendons toujours l’intérêt des travailleurs de la Sotelgui’’ enchaîne-t-il

Mépris, chasse aux sorcières…

‘’ Le ministre Oyé nous méprise. Il s’acharne contre nous. Aucun texte de loi ne dit ça’’ se fâche Thierno Bah. Poursuivant il précise ‘’ tant que l’entreprise n’est pas liquidé, tant qu’un congé technique n’est pas constaté la loi nous confère le statut de salarié ’’. Le ministre Oyé aurait mieux fait de se battre pour la relance de la Sotelgui que de chasser les travailleurs. Le ton monte : ‘’ Nous demandons le départ de Oyé Guilavogui. Trop c’est trop’’.

Elhadj Moustapha N’Diaye envoyé de la CNTG (confédération nationale des travailleurs de Guinée) dit ne pas comprendre la méthode utilisée par le ministre. ‘’Le partenariat est faussé’’. Le mouvement syndical soutient les travailleurs de la Sotelgui dit-il : ‘’ nous souhaitons une solution heureuse le plus rapidement possible’’. Faute de quoi ? ‘’ Nous nous réservons le droit d’appeler à une grève’’ conclut le représentant de la CNTG.

Le Maire

Commentaires