titi-et-madameDans l’après-midi de ce jeudi 8 septembre 2016, l’ancien capitaine du syli national de Guinée et ancien ministre guinéen des Sports, Aboubacar Titi Camara, a répondu à une plainte de sa femme. Madame Camara Mariama Koulibaly, une métisse qui a fait trois enfants pour l’ancien international guinéen, accuse son époux d’abandon de famille, de diffamation, d’abandon d’enfants, de faux et d’usage de faux, d’injures, de menaces et de chantage, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters qui était au tribunal.

Belle veste de couleur bleue, le ministre Aboubacar Titi Camara est apparu très décontracté au tribunal de première instance de Dixinn. Evitant de fixer le regard de sa charmante épouse, l’ancien international guinéen a répondu aux questions du juge, Thierno Souleymane Barry, et de maitre Bérété, l’avocat de sa femme, Mariama Koulibaly.

Par contre, cette dernière, sans broncher un seul mot au tribunal, rejetait par des gestes toutes les accusations et déclarations de son mari, y compris sur la célébration de leur mariage…

Selon l’ancien ministre des Sports, après un incendie dans son domicile, à la Belle Vue (Commune de Dixinn), où lui-même a eu des brûlures aux pieds, il est parti se faire traiter à la clinique Ambroise Paré. Mais, tout le temps passé dans cette clinique, il n’a jamais reçu une seule visite de sa charmante épouse.

Et, le jour de sa sortie de la clinique, madame a dit être occupée et a donc refusé d’aller pour le raccompagner à la maison. « Arrivée à la maison, à la Belle Vue, avec mes béquilles, je lui ai demandé de m’aider. Et, elle a répondu qu’elle n’est pas mon amie », s’est plaint Aboubacar Titi Camara. Enchainant les accusations contre sa femme, le mari a dit avoir été davantage déçu par le comportement de Mariama à la maison. « Elle a abandonné la chambre conjugale pour aller dans la chambre des enfants où elle ne faisait qu’appeler les garçons », a-t-il chargé.

titi-camaraA la question du juge, monsieur Thierno Souleymane Barry, de savoir qui est-ce que madame appelait, Titi Camara a dit : « elle appelait les KPC ».

A en croire l’ancien capitaine du syli national de Guinée, sa femme ne faisait plus rien pour lui depuis un an. « Imaginez que je marchais à quatre pattes. C’est mon garçon qui m’aidait à aller aux toilettes. Et, à mon âge, c’est moi qui faisais ma chambre », rapporte l’ancien ministre guinéen.

Concernant l’éloignement de sa maison de Belle Vue de madame Mariama Koulibaly et de leurs deux enfants (l’un des fils étant en France), Aboubacar Titi Camara a encore accusé sa femme. « Elle est sortie le matin à 10 heures avec mes enfants pour revenir la nuit à 2 heures du matin. Il se trouvait que j’ai fermé le portail à partir de minuit. Elle est venue à 2 heures avec la femme de Damatang (Albert Camara, ministre de l’Enseignement Technique et Professionnel, porte parole du Gouvernement, ndlr). Elle a klaxonné, je n’ai pas ouvert la porte. Elle est allée chez le colonel Balla Samoura. Celui-ci lui a dit que c’est une affaire difficile. Puis, elle est partie chez Damatang avec mes enfants », a dit Titi Camara, très amer.

Dénonçant les nouvelles conditions de vie de ses enfants, l’ancien ministre des Sports ne comprend pas l’attitude de sa femme qui a préféré accepter d’être mal logée chez quelqu’un, en laissant tout chez lui. « Ce qui m’a fait très mal, c’est le sort que mes enfants ont subi chez Damantang », se plaint-il, précisant que ses deux enfants dorment dans une chambrette « dehors » chez le ministre Porte parole du Gouvernement.

Parlant de leur acte de mariage, maître Bérété, l’avocat de madame Camara Mariama Koulibaly, a dit au tribunal que cet acte a été signé au ministère des Affaires étrangères. Ce que conteste le mari ! Aboubacar Titi Camara jure que son mariage avec Mariama Koulibaly a été signé devant l’état civil de Kaloum avec une célébration dans la salle du 28 septembre au palais du peuple, le 13 juin 1999.

Accusé par l’avocat de sa femme de mentir sur l’acte de mariage, Titi Camara persiste et signe, en exhibant un carton d’invitation au vin d’honneur de son mariage qui a été organisé au Novotel à 21 heures, après la célébration au palais du peuple.

Bref, le procès qui n’a duré que 45 minutes avec le seul témoignage de Titi Camara, a été suspendu à 18 heures pour être reporté au jeudi 22 septembre 2016.

A suivre !

De retour du TPI de Dixinn, Mamadou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 664 41 32 27/ 654 41 69 22

 

Facebook Comments