L’église catholique de Gbenko, dans la sous-préfecture de Banankoro, à Kérouané, connait une agression d’inconnus. Des actes répréhensibles, allant de l’adultère aux agressions de passants, sont enregistrés sur les lieux. Le sous-préfet de Banankoro met en garde « les fauteurs de troubles », a appris sur place Guineematin.com, à travers son correspondant local.

Les faits se passent à Gbenko, un village de l’ancienne société minière AEREDOR, à Banankoro, préfecture de Kérouané. Des personnes non identifiées commettent des actes pas du tout catholiques à l’église de la localité. Une situation qui révolte les responsables du lieu de culte.

Selon le catéchiste Gasmir Tolno, qui a d’ailleurs écrit une lettre le dimanche dernier, 09 octobre 2017, au Curé de Kérouané, ces inconnus viennent mettre des déchets sur la terrasse de la chapelle, y commettent de l’adultère, attaquent et dépouillent des passants dans la cour, dès qu’il fait nuit.

Les responsables de ladite chapelle ont d’abord saisi le sous-préfet de Banankoro, le commandant Fran Mara. Ce dernier a lancé un ultimatum à ces malintentionnés sur les antennes de la radio communautaire de Banankoro.

Paul Kamano depuis Kérouané pour Guineematin.com

Facebook Comments