C’est dans la sous-préfecture de Karifamoriah, à 6 kilomètres de la commune urbaine de Kankan, que le ministre Ibrahima Kalil Konaté et deux autres membres du gouvernement, ont lancé officiellement la rentrée scolaire 2017/2018. Une rentrée caractérisée par une faible affluence des élèves, a constaté sur place Guineematin.com, à travers son envoyé spécial.

Contrairement aux rentrées précédentes, aucune affluence n’est observée dans la ville de Kankan. A l’exception de quelques rares établissements, les écoles sont restées presque désertes.

C’est le cas du lycée Morifindian Diabaté, qui n’a pas reçu 1 000 élèves sur les 5 557 inscrits, a confié à notre reporter le proviseur, Mamady Doubouya. « Mon école dispose de 73 enseignants. Mais, pour cette première journée, on a programmé 26 pour les 26 salles dont nous disposons. Comme vous constatez, la rentrée est effective même si les élèves n’ont pas répondu en grand nombre, moins de 1 000 sur 5 557 élèves inscrits dans nos registres », a dit monsieur Doumbouya.

Sur les raisons de l’absence remarquable des élèves, le proviseur a évoqué la fin de la semaine et la période d’ouverture qui coïncide au 15 du mois de septembre.

C’est à l’école primaire de Karifamoriah que les ministres de l’enseignement pré universitaire, Ibrahima Kalil Konaté (K2) ; de l’administration du territoire, Boureima Condé ; et de la défense, Mohamed Diané, ont commencé la journée. Leur périple les a ensuite conduit au collège de COSNAK de Karifamoriah avant de terminer par le lycée Morifindian Diabaté, dans la commune urbaine de Kankan.

Après un tour dans quelques salles de classes pratiquement vides, Kalil Konaté a apporté quelques conseils aux élèves présents. « Merci d’avoir accepté d’être là à l’ouverture des classes. Cela prouve votre engagement et votre volonté d’étudier. On vous a toujours trompé quand on disait que l’année scolaire c’est 9 mois tandis que vous ne faites que 7 mois de cours. J’ai pris cette décision pour votre bien. Vous devez sensibiliser vos amis et vos parents d’accepter cela. Ceux qui feront les examens doivent se préparer dès maintenant, il n’y aura plus de repêchage », a averti le ministre de l’enseignement pré universitaire.

Après ce bref entretien, le ministre s’est entretenu pendant une dizaine de minutes avec le corps professoral du lycée Morifindian où il a aussi prodigué des conseils. « Selon ce qu’a dit votre proviseur, tous les enseignants programmés sont présents. Cela prouve donc que vous êtes prêts à accompagner le président de la République à travers les réformes de mon département. Je vous exhorte à faire du bon travail, à être sévère en vers les élèves mais pas méchants », a-t-il dit.

En ce qui concerne le nouveau bâtiment R+2 non équipé, le ministre a annoncé que 1 000 tables-bancs sont déjà en route pour la préfecture de Kankan.

De Kankan, Mouctar Barry envoyé spécial de Guineematin.com

Tél. : 621 607 907