Depuis le début de la grève, déclenchée le lundi 12 février par le camp Aboubacar Soumah, grève largement observée à Siguiri, plusieurs autorités locales tentent en vain de dissuader les grévistes. Après les interventions du DPE, Mamadi Doudou Camara et du Préfet de Siguiri, Ibrahima Kalil Kéita qui se sont toutes soldées par des échecs, c’est au tour de l’inspecteur régional de l’éducation de Kankan, d’essayer de mettre fin à la crise qui secoue le secteur éducatif dans la ville de Siguiri. Ce dernier a rencontré les chefs d’établissements scolaires locaux hier, vendredi 16 février 2018, à la direction préfectorale de l’éducation de Siguiri, a constaté le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

Au cours de son entretien avec les chefs d’établissements scolaires de Siguiri qui n’aura duré qu’une quinzaine de minutes, l’inspecteur régional de l’éducation de Kankan, Famoro Kéita a indiqué que dans toute la région de Kankan, seule la préfecture de Siguiri a observé la grève en cours. Il les a exhortés alors d’user de toutes leurs forces pour faire revenir les enseignants en classes.

« Dans la région de Kankan, seule Siguiri a observé le mot d’ordre de cette grève, si vous voulez les cours se tiendront. Alors, vous devez tout faire pour que les cours reprennent demain samedi. Je ne comprends pas que les autres préfectures étudient et que vous, vous soyez en grève, ramener les enseignants en classes demain », a lancé l’inspecteur régional de l’éducation.

Reste à savoir si cette autre sortie permettra la reprise des cours, arrêtés depuis lundi dans toutes les écoles de la ville de Siguiri.

De Siguiri Bérété Lancei Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin