Retrouvé mort le vendredi dernier, 06 Octobre 2017, sur la rive d’un marigot à Tchéougol, un quartier situé au nord de la commune urbaine de Mamou, Thierno Ousmane Diallo, âgé de cinq ans, aurait été tué par un groupe de trois enfants dont le plus grand est seulement âgé de onze ans, a appris le correspondant de Guineematin.com à Mamou.

Contrairement aux premières informations qui parlaient de noyade qui aurait causé la mort de cet enfant, la famille de la victime accrédite désormais la thèse de l’assassinat. Ce, 48 heures après mort de Thierno Ousmane Diallo.

Selon Thierno Ciré Diallo, le père de la victime, ce sont des enfants de leurs voisins du quartier qui auraient obligé Thierno Ousmane Diallo de les suivre au marigot où il a été tué par un enfant qui lui a enfoncé la tête sous l’eau.

« Des enfants (au nombre de trois) sont venus à mon domicile où se trouvait Thierno Ousmane Diallo. Sa mère était absente des lieux. Ils lui ont demandé de les accompagner au marigot. Thierno Ousmane a refusé pour un premier temps. Ils finirent par l’obliger à les suivre. Arrivé au marigot, le groupe d’enfants le déshabillèrent et le jetèrent dans le marigot. Le plus âgé du groupe (un enfant de 11 ans) le rejoignit. Il lui a ensuite enfoncé la tête sous l’eau jusqu’à ce que la mort s’en est suivie. Ils (les trois enfants) ont remonté et abandonné le corps de Thierno Ousmane sur la rive », a expliqué Thierno Ciré Diallo, précisant que c’est le frère de la victime qui a découvert la nouvelle de cet assassinat, en tendant les oreilles aux causeries de certains groupes d’enfants.

Depuis l’annonce de cette nouvelle dans le quartier, les citoyens de Tchéougol se disent indignés par cette histoire. La maman d’un des enfants incriminés serait tombée dans un coma tandis que le père d’un autre serait fortement affligé par cette histoire.

Quant aux parents du troisième enfant (le plus âgé qui aurait tué Thierno Ousmane Diallo), ils feraient preuve d’une grande indifférence face à la mort cet enfant. « Ils ne se sont jamais présenter en famille. Ne serait ce que pour nous présenter les condoléances », a confié Thierno ciré Diallo.

Rappelons que le vendredi 06 Octobre, jour de la découverte du corps de Thierno Ousmane Diallo, un jeune avait trouvé la mort dans un vidéo club à l’ancienne gare du chemin fer, à la suite d’une crise d’épilepsie. Un autre jeune qui souffrait également de crises d’épilepsie s’est donné la mort aux environs de 23 heures à Almamya, dans la commune urbaine de Mamou.

De Mamou, Keïta Mamadou Baïlo pour Guineematin.com

Tél. : 622 97 27 22