Depuis quelques jours, la préfecture de Kérouané est secouée par des remous sociaux. Les populations réclament entre-autres : le bitumage de la route Kankan- Kérouané, longue de 150 kilomètres ; la construction du pont reliant la sous préfecture de Banankoro à Kérouané. Dans la matinée de ce jeudi, 12 octobre 2017, les populations ont demandé au préfet et au maire de Kérouané de ne pas ouvrir leurs bureaux,  a appris Guineematin.com, d’une source généralement bien informée.

Selon des informations confiées à Guineematin.com par notre correspondant local, ces points de revendications ont été soumis au préfet, Damoun Kanté, dans la journée d’hier, mercredi 11 octobre 2017.

« Après avoir reçu le mémorandum, le préfet est allé à Kankan pour remettre le papier à qui de droit. Depuis, il n’y a aucune suite favorable », nous a-t-on précisé.

Actuellement, un calme précaire règne dans la ville et les populations risquent de redescendre dans les rues à partir de demain, vendredi 13 octobre 2017.

Sur le plan de la médiation, on parle de la présence sur le terrain des députés, Amadou Damaro Camara, Hadja Diéné Saran Camara et Amara Camara.

A suivre…

Mamadou Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments