Conakry, Friguiagbé, Ouzbékistan, Mosco, Abidjan, Bingerville… Guineematin a fouillé pour vous le parcours de Cheick Taliby Sylla

22 octobre 2014 à 21 09 31 103110

Cheick Taliby Sylla, ministre de l'Energie et de l'hydraulique Nommé hier soir, mardi 21 octobre 2014, à la tête de l’important ministère de l’Energie et de l’hydraulique, Cheick Taliby Sylla n’est pas un inconnu de l’opinion publique guinéenne. Le nouveau patron du ministère que quitte Idrissa Thiam avait préalablement occupé d’autres postes aussi stratégiques que visibles.

Lire

Synergie internationale de lutte contre Ebola : 38 médecins cubains renforcent le dispositif guinéen de lutte contre l’épidémie

22 octobre 2014 à 20 08 29 102910

Koutoubou Moustapha Sano, ministre guinéen de la Coopération internationale« Ils sont arrivés ce matin à l’aéroport international de Conakry Gbéssia. Nous sommes allés les accueillir avec le ministre de la Santé et d’autres membres du gouvernement », a notamment répondu le ministre de la Coopération internationale, Moustapha Koutoubou Sano, joint au téléphone par Guineematin.com dans la soirée de ce mercredi 22 octobre.

Lire

Mal gouvernance, assassinats et menaces… La méthode Bah Oury pour « sauver notre pays d’un désastre total et irrémédiable »…

22 octobre 2014 à 17 05 21 102110

Bah Oury, vice-président de l'UFDG, opposant en exileDans une déclaration transmise à Guineematin.com, monsieur Bah Oury, ancien ministre et 1er vice-président de l’UFDG s’est élevé contre le silence de l’opposition guinéenne sur les graves violations des droits les plus élémentaires dans notre pays comme le droit à la vie, à la libre expression, etc.

Lire

Vous voulez réécouter votre émission matinale favorite ? Guineematin.com vous propose ici l’intégralité des GG de la radio espace fm

22 octobre 2014 à 16 04 22 102210

EspaceDébat sur l’attribution du marché de la fourniture des produits pétroliers en Guinée et surtout la politique guinéenne avec le président de l’AFAG et élu uninominal de l’UFR à Kaloum, Baïdy Aribot. Pour le mandataire des Kaloumkas à l’Assemblée nationale, l’opposition doit présenter un et un seul candidat au premier tour des élections présidentielles à venir pour espérer battre le président Alpha Condé.

Lire