PUP (3)Le PUP prépare son congrès électif qui se tiendra du 30 au 31 juillet 2015 à Conakry, a constaté Guineematin.com au siège du parti à Cameroun ce matin, mercredi 29 juillet 2015. Les leaders du parti, ressortissants du Foutah, devaient prendre la tête du PUP, à l’issue de ce congrès, mais ils ont cédé leur « tour » à ceux de la Basse côte.

Deux candidatures sont enregistrées  pour la présidence. Il s’agit de Fodé Bangoura et d’Amadou Cheik Camara, tous membres du Bureau politique national du parti et ressortissants de la Basse Guinée. Le premier a été  proposé par la fédération  de Ratoma. Le second a été  présenté par la fédération de Dixinn.

PUP (2)Selon Monsieur Seny Camara, secrétaire général du comité  national de la jeunesse du parti, trois instances fondamentales vont connaitre des élections : la présidence du parti ; la présidence de l’union nationale des femmes, et le secrétariat général du comité national des jeunes. Les fédérations ayant déjà fait des élections au niveau local.

Quant à Moussa Solano, jusque là président depuis le dernier congrès tenu en 2010, il ne sera pas éligible. « Lors du congrès de 1992 à Mamou, nous nous sommes dit qu’il faut que la présidence soit tournante entre les quatre régions naturelles du pays. En 1992, c’est El hadj Boubacar Biro Diallo qui a dirigé, il est du  Foutah. Après lui, ce fut le tour de la Basse Côte et nous avons mis El ‘hadj Boubacar Somparé à la tête du parti. Quand il a finis son mandat, la Haute Guinée a dirigé le parti avec Dr Sékou Konaté. En 2010, c’était le tour de la Fôret et Moussa Solano a été élu lors du congrès tenu à Matam. Cette année c’est le tour du Foutah en principe, mais c’est le Foutah qui a cédé sa place à la Basse Guinée », nous expliquera le secrétaire général du comité  national de la jeunesse  qui se félicite du fait qu’au PUP, selon lui, il n’y a pas de président à vie.

PUP (1)Aujourd’hui, l’enregistrement des délégués des trente huit circonscriptions électorales du pays est en cours. Demain jeudi, s’ouvrira le congrès à Nongo Tady, à Lambangy.

Les textes réglementaires du PUP aussi connaitront un toilettage, selon Monsieur Seny Camara qui nous parlera d’une possibilité que les congressistes procèdent à l’investiture d’un candidat du parti pour l’élection présidentielle nationale fixée au 11 octobre 2015.

Thierno Amadou Camara pour Guineematin.com

+224 622 10 43 78 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin