Hadja Rabiatou Sérah Diallo, Lansana Komara, Amadou Diallo, Lansana Diawara… qui dirigera le CES ?

Lansana Diawara, CESC’est ce lundi 10 août 2015 que les membres du Conseil économique et social (CES), nommés par décret numéro 145/PRG/SGG du 24 Juillet 2015, sont convoqués en assemblée plénière dans la salle des Actes du palais du Peuple pour procéder à l’élection du bureau de l’institution, a annoncé la présidence de la République dans un communiqué, ce vendredi. Mais, quelle personnalité prendra les rênes du Conseil économique et social ? Atouts des uns et des autres…

Hadja Rabiatou Diallo

Hadja Rabiatou Sérah DialloOriginaire de Mamou, Rabiatou Diallo est née il y a 65 ans. Devenue très célèbre depuis qu’elle a co-piloté (avec feu Ibrahima Fofana) le premier mouvement de protestation sociale (qui avait remué le pouvoir du général Lansana Conté en 2006-2007), Serah Diallo s’est présentée à 19 ans aux élections syndicales du deuxième congrès de la confédération nationale des travailleurs de Guinée (CNTG), en 1969.
En réalité, celle qui se révélera au monde syndicale comme une dame de fer n’a pas attendu de voir ses petits enfants avant de faire des coudes aux hommes. Elle est l’une des éclaireuses qui ont tôt voulu faire de l’égalité des sexes une réalité. Après ses prouesses de 2006-2007, une candidature de Hadja pour n’importe quelle élection n’était plus une surprise. Son nom avait beaucoup circulé au moment de l’acte II de la transition ave Sékouba Konaté, même si ses déclarations face au capitaine Moussa Dadis Camara avait fait chuter sa côte de popularité. Egalement, elle a été souvent critiquée à la tête du Conseil national de la transition (CNT) et sur son dos, certains compatriotes parlent d’elle comme une chercheuse de postes…
Bref, très connue sur le plan national et international, son origine peut aussi être un atout dans un environnement sociopolitique dans lequel le régime Alpha Condé est taxé justement de défavoriser la région et l’ethnie de Hadja Rabiatou Serah Diallo. Le nom de cette foutanienne a plusieurs fois été cité pour la tête du CSE. Notamment, depuis que le chef de l’Etat a officiellement annoncé avoir accordé la Primature à la Basse Guinée et la présidence de l’Assemblée nationale à la Guinée Forestière.

Lansana Komara

Lansna Komara, secrétaire permanent du RPG
Lansna Komara, secrétaire permanent du RPG

C’est le secrétaire permanent du RPG arc-en-ciel. Originaire de Kankan et jeune frère de l’ancien Premier ministre de la junte, Kabinet Komara, actuellement numéro de l’OMVS, Lansana Komara est l’une des dix personnalités désignées par le chef d l’Etat. Si ce professeur d’Université a beaucoup de soutien aujourd’hui dans le système, c’est qu’il a été de tous les combats du RPG pour lequel il a même séjourné en prison après avoir été kidnappé à Gbéssia. A l’époque, le régime Lansana Conté vomissait tous ceux qui sentaient du RPG, mais monsieur Komara est de ceux-là qui avaient résistaient, à visage découvert. La logique voudrait donc que des cadres qui ont consenti assez de sacrifices tirent profit de la matérialisation de leur rêve. Et ce ne sera que justice !

Amadou Diallo

Amadou Diallo, SG de la CNTG
Amadou Diallo, SG de la CNTG

Secrétaire général de la CNTG. L’homme semblait au départ mal avec le régime. Il avait d’ailleurs révélé une attaque nocturne à domicile. Sa tentative de fuir aurait blessé monsieur Diallo qui avait gardé un lit d’hôpital quelques jours. Le régime Alpha Condé avait été pointé du doigt, soupçonné de vouloir favorise son adversaire à la tête de cette vieille centrale syndicale. Mais, depuis, Amadou Diallo a beaucoup fréquenté Sékhoutouréya et les relations sont revenues au beau fixe. L’homme est même taxé d’être une marionnette du pouvoir Condé par ses adversaires. Au-delà donc des syndicalistes de la CNTG qui pourraient voter pour leur secrétaire général, le régime pourrait bien favoriser l’homme que certains soupçonne d’avoir une oreille plus attentive des souhaits du pouvoir que les desideratas des pauvres travailleurs. Surtout qu’on ne parlera pas d’ethnocentrisme ou de régionaliste si c’est ce peul de la Moyenne Guinée qui passe.

Lansana Diawara

Lansana Diawara, CESC’est l’une des étoiles montante de la société civile. Ce jeune Diakanké, originaire de Boké a d’abord l’avantage d’être jeune. A son arrivée au pouvoir, le président Alpha Condé a clamé et persiste à dire d’ailleurs son souhait de placer des jeunes à la tête des structures étatiques et des institutions. Par ailleurs, après avoir mené la lutte des victimes de la fermeture d’une banque de la place, à la tête de l’AGUB, Lansana Diawara a fondé récemment une structure sociale RECIPROC. C’est au nom de cette structure que le jeune leader a été désigné pour le conseil économique et social. Ce serait une révolution de mettre un tel jeune à la tête du CES, mais un excellent argument pour le régime de démontrer aux jeunes que la volonté de mettre les jeunes à la tête des structures n’est qu’on argument politique…

A suivre !

Abdoul Gadirou Baldé pour Guineematin.com

 

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS