Colonel Sadou DialloArrêté depuis le 20 juillet 2011, le colonel Sadou Diallo est poursuivi pour désertion et violation de consigne. Selon les avocats des six militaires actuellement sur le box des accusés, ces délits sont punissables d’un maximum de deux ans de prison, si les faits étaient avérés…

En attendant la suite de ce procès de ces six officiers de l’armée guinéenne, Guineematin.com vous propose, ci-dessous, le récit du colonel Sadou Diallo. A rappeler qu’il était chef de corps au camp Camayenne, avant d’y être limogé pour être renvoyé au compte de l’armée de terre au camp Samory Touré.

« J’étais au camp Samory dans le bureau du colonel Édouard Théa, le chef d’état-major adjoint de l’armée de terre. J’ai pris la permission et on me l’accordée. Quand je suis sorti, j’ai rencontré le colonel Sory Kéita qui m’a demandé ce que je cherche dehors alors que Nouhou Thiam est dedans. Je lui ai dit que s’il a un problème avec le général qu’il aille le régler avec lui et de me laisser tranquillement.

C’est en allant à la maison que j’ai reçu un appel d’un gendarme du non du colonel Ousmane Camara, dit Bob Djina. Il m’a dit qu’il est chez moi. Que le général Baldé a besoin de moi.

Je me suis rendu à l’état-major de la gendarmerie, le général était en réunion à la FOSSPEL. Quand je suis descendu du bureau du général Baldé, j’ai trouvé le Colonel Ousmane Camara qui est allé avec moi à la FOSSEPEL. Il est rentré voir le général. A sa sortie, il a dit que sur instruction du chef d’état-major de l’armée, je suis aux arrêts ».

Après ce récit, le colonel Sadou Diallo a répondu aux questions à charge du procureur et celles des avocats de la partie civile. Il fait face actuellement (12 heures 08′) à ses avocats (les avocats de la défense) pour les questions à décharge…

A suivre !

Du Tribunal militaire, à Kaloum, Abdoulaye Oumou Sow pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin