Commissaire Boubacar KasséC’est actuellement le commissaire Boubacar Kassé, commissaire divisionnaire de police, directeur régional de la police de Conakry et porte parole de la police nationale qui est à la barre au tribunal de première instance de Kaloum, pour répondre de la plainte des femmes de l’opposition républicaine dont la marche a été empêchée par les forces de sécurité, le mardi 19 avril 2016, a constaté Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

L’état de droit respecté en Guinée au temps de la junte militaire mieux que pendant le règne « démocratique » du professeur Alpha Condé ?

Pour le moment, le débat porte sur la forme. Dès l’entame, le procureur, Algassimou Diallo, a estimé que le TPI d Kaloum est incompétent pour juger cette affaire. Pour lui, c’est le procureur général de la cour d’appel de Conakry qui doit poursuivre et non le procureur de la République.

Pour assoir son argumentaire, le procureur du tribunal de première instance de Kaloum, Algassimou Diallo, a cité les articles 14, 16, 618, 620 et 620 du code de procédure pénale.

Pour leur part, les avocats de la défense (Me Salifou Béavogui et Me Alsény Aïssata Diallo) disent être surpris d’entendre ces propos du procureur Algassimou Diallo. Les avocats ont alors rappelé qu’au temps du CNDD, Termite Mara et plusieurs autres officiers avaient comparus. Ils considèrent donc les propos du procureur comme un grave recul.

De son côté, le commissaire Boubacar Kassé, seul àavoir accepté de répondre à la convocation, dit ne pas reconnaître les faits qui lui sont reprochés. L’officier de la police a d’ailleurs demandé une confrontation avec ses poursuivantes.

Accusé de menaces, coups et blessures volontaires et abus d’autorité, le commissaire Boubacar Kassé est poursuivi par les femmes de l’opposition républicaine (Hadja Fatoumata Maréla Baldé de l’UFDG, Fatoumata Bangoura du parti PUSG et Fatoumata Batouly Diallo de l’UFC) en temps que deux autres officiers qui n’ont pas été vus au TPI de Kaloum dans la matinée de ce mercredi 18 mai 2016. Ce sont le commandant Mouctar Aguibou Tall (de l’escadron  numéro 1 de Kaloum) et le colonel Sékou Mara (directeur national adjoint des services de police).

Pour sa part, le général Mathurin Bangoura, gouverneur de la ville de Conakry, devra répondre à sa plainte le 31 mai 2016, a-t-on appris, ici au Tribunal de première instance de Kaloum.

A suivre !

Du TPI de Kaloum, Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin