Mamadou BARRY, victime du 28 septembre 2009 et candidat à la mairie de Ratoma

Mamadou BARRY, victime du 28 septembre 2009 et candidat à la mairie de Ratoma

Libre Opinion : La Guinée se trouve encore une fois à un tournant historique de son parcours en tant que nation indépendante. Venant d’une longue et difficile existence en matière de respect des droits et des libertés, le pays de Moussa Dadis CAMARA veut montrer une certaine prise de conscience pour en fin rentrer dans l’histoire et surtout dans le groupe des pays « normaux ».

Depuis Septembre 1958, le monde a les yeux tournés vers la Guinée. Il aura fallu un autre 28 Septembre et dans le stade du même nom, pour attirer encore une nouvelle fois l’attention de l’opinion nationale et internationale sur les agissements des autorités guinéennes sur ses propres populations.

Malgré les difficultés du règne de Sékou Touré et les dérives de celui de Lansana Conté, le séjour du CNDD à la tête du pays pendant à peine Douze mois marquera à jamais l’histoire de la Guinée dans un registre qui perturbe la conscience humaine.

Le massacre du 28 Septembre aura montré une autre facette de l’homme guinéen, de cette génération d’hommes en tenue avec une certaine formation et une certaine ouverture d’esprit qui allaient permettre de rapprocher enfin l’armée de sa population.

La Guinée vivra l’horreur entre 11h et 13h ce Lundi 28 Septembre 2009 ainsi que les jours qui ont suivi avec des tueries en masse, des viols à ciel ouvert et dans des lieux divers de la capitale. Des jours sombres qui on fait oublier cette ferveur populaire 51 ans plus tôt avec le non à la Communauté française.

Le monde a été choqué par cette barbarie et l’a fait savoir. Ce fût alors la mise en branle de la machine judiciaire pour faire de cet acte une occasion pour sortir définitivement la Guinée du carcan de ses vieux démons et de mettre fin à l’impunité.

La machine judiciaire se met alors en mouvement, lentement mais sûrement. Les associations de victimes un temps avaient commencé à douter avec des responsables du CNDD au sommet de la gestion de l’état qui sont inculpés et toujours en fonction. L’espoir est revenu avec l’audition à Ouaga du Chef de la junte de l’époque et surtout la promesse du Garde des Sceaux que le procès aura bel et bien lieu en 2017.

Avec l’arrestation de Toumba DIAKITE, les choses avancent dans le bon sens et le Guinée attire encore une fois l’attention du monde.

Le monde nous regarde et se demande si la montagne ne va pas encore accoucher d’une toute petite souris.

À la justice guinéenne de montrer au monde qu’elle peut bien répondre aux attentes des uns et des autres en matière de gestion d’un procès équitable tout en mettant fin à l’impunité. Un équilibre qu’il n’est pas facile de maintenir dans un contexte où la moindre action à un connotation hautement politique.

Oui, la Guinée aussi peut mettre fin à l’impunité, afin que chacun sache que nul n’est au dessus de la loi.

Mamadou BARRY,

Victime du 28 Septembre et Candidat indépendant de Ratoma

Tél. : +224 628 28 09 09

Email : biromobocar@gmail.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin