N’zérékoré : les nouveaux fonctionnaires de la santé entre manque de salaire et stigmatisation

Ils sont au total 151 nouveaux fonctionnaires au compte de la Santé, engagés en octobre 2016 et mutés en Mars 2017, dans la préfecture de Nzérékoré. Depuis lors, ces nouveaux fonctionnaires sont sans salaire et vivent dans la misère, a appris Guineematin.com, a travers un de ses reporters.

Docteur Aly Cissé, agent de santé et chef du poste de Lomou, dans la sous-préfecture de Koropara, à Nzérékoré, a joint notre rédaction pour se plaindre de cette situation nous parlés de cette situation.

Selon lui, ils n’ont pas de salaire mais souffriraient de stigmatisation de la part de la population locale. « Nous sommes là sans salaire, dans la misère. En plus, nous sommes mal vus ici à cause du virus Ebola. Il n’y a pas de fréquentation au poste de santé. Et, même l’eau de puits, ils nous la refusent, en fermant leurs forages », s’est-il indigné.

Sur les statistiques de ces nouveaux fonctionnaires laissés pour compte, Dr Aly dit qu’ils sont au nombre de cent cinquante un (151), toutes spécialités confondues (médecins, Agents Techniques de Santé, Infirmiers, Sages-femmes, Techniciens de laboratoire).

Notre interlocuteur a ajouté que la Direction Préfectorale de la Santé de Nzérékoré est bien informée de cette situation, mais reste muette.

A préciser Koropara est une sous-préfecture située à quatre vingt dix sept (97) km de Nzérékoré, vers Beyla.

Amadou Oury Souaré pour Guineematin.com

Tél. : 628 42 16 32

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS