Les fidèles musulmans de Faranah se préparent à la célébration de la fête du Ramadan au moment où les prix des habillements deviennent de plus en plus chers pour les pères de famille, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans cette préfecture.

Selon un citoyen rencontré au marché central de Faranah, le prix des marchandises grimpe de façon croissante à la veille de cette fête du Ramadan. Monsieur Ibrahim Condé estime que les commerçants profitent des moments comme ça pour faire grimper les prix. Parlant des achats, monsieur Condé a dit qu’un complet maillot pour enfant est vendu entre 40 000 et 50 000 francs guinéens ; tandis que d’autres complets sont vendus entre 150 000 et 200 000 francs guinéens, suivant les catégories d’enfants.

Egalement interrogée par le correspondant local de Guineematin.com, Mme Touré Aicha Keira, commerçante au marché central de Faranah, a expliqué que la fluctuation du prix des marchandises vendues à Faranah ne dépend pas du bon vouloir des vendeurs ; mais, cette variation provient de la capitale Conakry avec les grossistes. « Nous, détaillants, si le prix monte chez eux, nous avons l’obligation d’augmenter, tout en ajoutant le coût du transport », a-t-elle précisé.

Enfin, Guineematin.com a donné la parole à monsieur Mr. Kombon Camara, le président de la chambre préfectorale de commerce. A en croire ce responsable local, des mesures ont été prises ; mais, pour maîtriser la flambée des prix des denrées de première nécessité depuis le début du mois de Ramadan. « En ce qui concerne les habits et autres, personnellement, je suis grossiste ! Certains viennent acheter leurs marchandises avec moi à des prix abordables comme les prix de Conakry », a-t-il dit.

À noter que la pauvre population de Faranah cherche actuellement à passer cette période de veille de fête dans un contexte économique difficile.

De Faranah : Goulou Toure pour Guineematin.com

Tél.: (+224) 622 155 476/664 235 427

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin