Mis en cause il y a quelques jours par les menuisiers, les vendeurs de bois de la Commune Urbaine de Labé, viennent de monter au créneau sur les antennes des radios locales pour rejeter en bloc les accusations de spéculation portées contre eux, rapporte une correspondante de Guineematin.com dans la région.

Suite à l’annonce de la décision de suspension de la coupe du bois, les menuisiers avaient accusé les commerçants de spéculation. Des accusations que rejettent en bloc les principaux concernés. Et, c’est monsieur Mamadou Aliou Diallo, le secrétaire chargé des projets et programme de la filière bois de Labé qui s’est fait voix : « que les gens n’écoutent pas ce genre de message. Quelqu’un ne peut pas envoyer de la marchandise et la garder. Parce que tous ses besoins passent par cette marchandise. Personne d’entre nous n’a un stock de madriers ici même avant l’interdiction, si ce n’est pour les revendre. D’ailleurs même en dehors de l’interdiction, chaque année, en saison des pluies, on ne peut pas transporter du bois. Donc ça c’est déjà une interdiction naturelle. En mois d’août, les véhicules ne peuvent pas entrer dans la brousse pour transporter le bois. Donc que les gens n’écoutent pas ce genre de message. La vente du bois se poursuit, il y en a abondamment. Le prix n’est pas revu à la hausse, chacun vend comme d’habitude. Nous cherchons juste à couvrir nos frais. Tous ceux qui disent qu’on garde le bois et qu’on refuse de le revendre, ils le disent par méchanceté ou bien par méconnaissance. On vend le bois comme d’habitude. Il n’y a eu aucune augmentation. Le prix qu’on vendait avant l’interdiction c’est le même prix qu’on vend actuellement. Même s’il y a eu une légère augmentation, ça serait du au fait qu’il y a des bois qui sont sur place depuis janvier. Donc comme on a des dépenses autour du stock de ces bois, c’est juste cela qui se rajoute au prix actuel ».

Toutes les dispositions étaient prises contrairement à l’année dernière, poursuit monsieur DIALLO qui affirme que les prix seront stables : « même s’il y a augmentation c’est par rapport aux frais liés à la location des terrains sur lesquels nous déposons le bois. Que tous ceux qui en ont besoins viennent acheter. Que personne n’écoute ce genre de message qui soutient que le bois est gardé et que la vente a été stoppée. L’année dernière ce qui a concouru à la hausse du prix du bois, c’est parce que la mesure a été prise subitement. Demandant même les camions qui transportaient du bois de déverser là où ils sont. Ceux qui chargeaient et ceux qui transportaient chacun a déversé le bois qu’il avait à l’instant t. Alors que nous tous on s’apprêtait à aller chercher le bois. C’est à cet instant qu’ils ont interdit. Et les gens sont venus acheter le peu de bois qu’on avait ici en ville. Que les gens n’écoutent pas les rumeurs il y a abondamment du bois à Labé ».

Il faut rappeler que la semaine dernière, certains menuisiers avaient affirmé que les vendeurs du bois en complicité avec les chargés du secteur au niveau préfectoral, stocké le bois, dans le seul but d’augmenter les prix.

De Labé, Kadiatou DIALLO pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin