Après l’interpellation de notre confrère, Aboubacar Camara, directeur général de la radio Gangan, par la gendarmerie de Yimbaya hier, Guineematin.com a joint au téléphone ce mardi, 31 octobre 2017, Mamady Kaba, président de l’Institution Nationale Indépendante des Droits de l’Homme (INIDH).

Dénonçant un acharnement contre ce groupe de médias, monsieur Kaba estime que « c’est vraiment triste parce qu’apparemment, tout ce qu’on reproche à Gangan n’a aucun fondement. On ne parvient à établir aucune culpabilité en écoutant les… sincèrement, il y a un acharnement contre la radio et la télé Gangan. On ne sait pas ce qui est derrière, mais je ne crois pas que l’émission qu’on reproche à Gangan puisse permettre tout l’acharnement qui est en cours contre eux. Il faut chercher les auteurs de cette rumeur ailleurs. Le groupe Gangan n’en est pratiquement pour rien », soutient le président de l’INIDH.

Par ailleurs, Mamady Kaba estime que « la détention des responsables de la radio est totalement illégale. Nous condamnons sincèrement ce qui leur arrive. Nous sommes très inquiets, parce que nous ne souhaitons pas que ce soit le début d’une campagne de destruction du droit à l’expression », a laissé entendre le président de l’INIDH.

En outre, monsieur Kaba souhaite qu’une solution viable soit trouvée très rapidement. « Nous pensons que très rapidement, les choses vont entrer en ordre et qu’on ne va pas assister à des comportements de ce genre à l’avenir », a-t-il dit.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin