La famille de feu Thierno Madjou Sow, ex président de l’Organisation Guinéenne de Défense des Droits de l’Homme (OGDH) est en instance d’expulsion du bâtiment qu’elle occupe à la Minière, dans la commune de Dixinn.

Selon nos informations recueillies sur place par un reporter de Guineematin.comce mercredi, 24 janvier 2018, la famille occupe ce bâtiment de l’Etat depuis le mois d’octobre 2016. Mais, après le décès de monsieur Sow, un homonyme de l’ex-président de l’OGDH serait entrain de tout fait pour faire déguerpir la famille des lieux en complicité avec certains cadres du patrimoine bâti public.

De nombreux effets appartenant à la veuve de Thierno Madjou Sow, elle-même en convalescence à l’étranger, étaient éparpillés ce mercredi 24 janvier 2018, dans la cour de la concession familiale. Mamadou Bobo Sow, petit-fils de Thierno Madjou Sow, est revenu sur les faits. Selon lui, « c’est quand le vieux était gravement malade que je suis venu ici pour l’assister parce qu’il était isolé. Lorsque le vieux est décédé, j’ai continué avec la dame, madame Fatoumata Binta, enseignante à l’école primaire de Belle vue marché. Elle voyageait souvent pour se soigner et moi j’étais à côté du vieux jusqu’à sa mort. Mais, le 22 décembre 2017, j’ai reçu un papier signé la veille par le commissaire Mounir, le directeur adjoint du Patrimoine Bâti Public, qui nous dit de quitter cette maison le 25 décembre. Je l’ai appelé pour lui expliquer que l’on doit au moins accorder 3 mois aux gens. Je lui ai demandé de nous permettre de finir l’année scolaire avant qu’on ne rende les clés puis que c’est un bâtiment de l’Etat », a expliqué Mamadou Bobo Sow.

Mais, à son fort étonnement, « c’est hier mardi à 16 heures qu’on m’appelle pour me dire que des gendarmes sont venus pour nous faire sortir alors que la veuve de Thierno Madjou Sow est en traitement à l’étranger. Ils ont ouvert la porte et ont fait sortir tous les objets que vous voyez là éparpillés dans la cour ».

Devant cet état de fait, Mamadou Bobo Sow a joint le directeur général du patrimoine bâti public pour trouver une issue heureuse au problème. « Quand monsieur Mohamed Lamine Yayo a appris la nouvelle, il a donné instruction de nous restituer les clés. On nous a accorde un mois de plus pour chercher une autre maison », a fait savoir Bobo Sow.

Pour monsieur Sow, c’est un homonyme au défunt président de l’OGDH qui serait à la base de ce problème. « Selon l’information que j’ai reçue, c’est l’homonyme du vieux, Thierno Madjou Sow, le directeur national adjoint du budget, qui est derrière tout ça là. Il y a un dossier signé du ministère de la justice qui voulait que la femme de l’ex président de l’OGDH, fonctionnaire de son état, puisse occuper les lieux. Mais, il parait que l’homonyme du vieux a bloqué le dossier au niveau du patrimoine bâti. Tout ça, c’est parce que la vieille est partie pour ses soins. C’est une question de vengeance ou quoi, on ne sait pas. Il dit qu’il va récupérer ici, que c’est lui qui a le droit de venir rester ici. Hier, quand les agents sont venus, c’est la même chose qu’ils ont dit », a laissé entendre le petit-fils de Thierno Madjou Sow.

Nos multiples tentatives de recueillir la réaction du mis en cause, entre 12 h 40 et 14 h 20, sont restées vaines.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin