Ansoumane Camara, dit Bafoé

Comme promis par le Directeur des Unités d’intervention de la police, Ansoumane Camara, dit Bafoé, désormais inspecteur général de la police,  l’opposition guinéenne a bel et bien était empêchée de marcher sur l’autoroute. Pourtant, les leaders et de leurs militants n’ont pas manqué de volonté… Mais, ils ont été malmenés par le gaz lacrymogène et ont été obligés de rebrousser chemin pour se sauver…

Entouré de quelques collègues de l’opposition républicaine et de nombreux militants et sympathisants, Cellou Dalein Diallo a quitté son domicile et pris la route de Cosa, via Hamdallaye et Bambéto, après avoir reçu l’émissaire du chef de l’Etat, le ministre d’Etat tibou Kamara, conseiller personnel du chef de l’Etat, peu après 11 heures, ce jeudi 22 mars 2018.

A Cosa (considéré par les autorités guinéennes comme le point de départ de cette marche qui n’a été donc autorisée qu’entre Cosa et Hamdallaye), les opposants ont pris la transversale numéro trois (T3) qui relie Cosa à la Tannerie.

Mais, quelques mètres après, les journalistes, qui étaient devant, ont été surpris de voir un impressionnant dispositif de sécurité. Malgré leur insistance, le chauffeur se mettre de côté pour laisser les leaders prendre la tête du cortège : « nous allons rater les images », protestent les journalistes… Imperturbable, le conducteur du pick-up des journalistes ne poussera pas plus loin puisque des tirs à gaz lacrymogène se multiplieront et obligeront tout le monde à vite manœuvrer pour reprendre le sens contraire…

Alhousseiny Makanera Kaké, Jean Marc Telliano, Thierno Saïdou Bayo, Dembo Sylla, Cellou Dalein Diallo et leurs militants sont actuellement sur le tronçon autorisé par le pouvoir (Cosa-Bambéto) pour cette marche qui ne perturbera pas l’autoroute Fidèle Castro de Conakry ce jeudi, comme promis par les autorités…

A suivre !

De Bambéto, Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin