Mamou : des enseignants chercheurs en congrès constitutif d’un autre syndicat

L’Institut Supérieur de Technologie de Mamou abrite depuis ce mardi, 8 mai 2018, une assemblée générale constitutive du futur syndicat des universités, Instituts et Centres de Recherches publics du pays, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Selon Abdoul Karim Diallo, délégué syndical de l’Université Hafia de Labé, cette rencontre de Mamou regroupe des représentants des 17 Institutions Publiques d’Enseignement Supérieur et une dizaine de Centres de Recherches du pays.

Elle porte essentiellement sur les discussions, amendements et adoption des Statuts et Règlement Intérieur de la prochaine structure syndicale. Cette séance sera suivie, dit-on, de l’installation du bureau exécutif du nouveau syndicat des Institutions Publiques d’ Enseignement Supérieur de la Guinée.

Les participants comptent aussi annoncer solennellement le retrait des universités guinéennes du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) dirigé par le Camarade Aboubacar Soumah.

Il semble que ce congrès a été minutieusement préparé par un comité de pilotage composé de 5 personnes. Il est placé sous la présidence d’honneur de l’inspecteur du travail de Mamou.

Les responsables de cette future structure syndicale de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique auront du mal à convaincre qu’il ne s’agit pas d’un instrument à la solde du pouvoir du président Alpha Condé. Car, l’initiative de la création de ce nouveau syndicat de l’éducation a été prise au moment où la structure dirigée par le sieur Aboubacar Soumah est à couteaux tirés avec les autorités de Conakry.

De Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS