Le Crédit Rural de Guinée intervient dans plusieurs localités de la zone de Siguiri en appuyant les petits entrepreneurs et surtout pour renforcer les bases de la lutte contre la pauvreté dans cette région considérée comme l’une des plus arides du pays.

Siguiri est une localité propice à l’agriculture, au commerce et à l’orpaillage. Le Crédit rural de Guinée (CRG) accompagne les efforts de ses clients déjà actifs dans leurs affaires. Selon, Diomatenin Doumbouya, responsable de la caisse du CRG, les adhérents de l’institution de micro finance se scindent essentiellement en 2 catégories : les emprunteurs et les épargnants. « Même si je ne peux pas vous donner un chiffre exact, il s’agit de plusieurs milliers d’adhérents », affirme-t-il.

Outre son champ d’action habituel, le CRG offre des solutions à des partenaires qui travaillent dans la zone comme Catholic Relief Service (CRS).

« Nous leur permettons de s’acquitter rapidement de leur obligations, charges et autres au cours des séminaires, meetings et autres rencontres qu’ils organisent dans la zone », explique Doumbouya.

« Nous travaillons en parfaite collaboration avec CRS à travers notre point focal qui se met en contact avec eux à partir de la direction préfectorale de la santé. Toutes les réunions sont financées par les CRG à partir d’un budget préalablement établi. Concrètement, on nous dépose une liste de participants pour chaque réunion ou chaque campagne de distribution (de médicaments) et nous étudions tous les paramètres. S’il n’y a pas de problème, on accepte de financer », ajoute-t-il.

Ce mécanisme fonctionne depuis 2016 et jusqu’à ce jour aucun écueil n’est venu entacher la bonne collaboration en l’institution financière et l’ONG.

Cette ouverture du CRG confirme la large palette de solutions financières offerte par la plus grande institution de micro finance du pays. A Siguiri, toujours d’après Doumbouya, le budget annuel varie entre 4 et 5 milliards GNF dans une zone connue pour ses réserves d’or.

« Plusieurs parmi nos clients sont également se déploient dans la recherche de l’or. Ainsi, nombre d’entre eux viennent vers nous pour que nous financions leur achat de matériel de recherche indispensable pour que leur entreprise soit couronnée de succès », fait-il remarquer.

Le CRG à Siguiri a vu jour depuis 2005 dans la commune urbaine, Il intervient dans les zones de Tinkigna, dans la sous-préfecture de Kignebakoura et une partie de Djalakoro plus précisément le district de Magalifarabah dans la préfecture de Mandiana.

Moussa Koutoubou Condé

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin