Le ministre de la Pêche, de l’Aquaculture et de l’Economie Maritime a procédé ce mercredi, 1er août 2018, à l’inauguration de la chambre froide de Gomboyah, dans la sous-préfecture de Manéah, préfecture de Coyah. Financé à hauteur de dix millions d’euros par l’Union européenne et le PNUD, cette chambre froide est du projet Gowamer et s’inscrit dans le cadre de l’amélioration de la sécurité alimentaire de six Etats de la sous-région dont la Guinée, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Dans son discours de circonstance, Dr. Idrissa Lamine Bami, directeur général du centre national des sciences halieutiques, a dit que le projet Gowamer est né d’une évaluation qui a établi que les femmes vendent les produits halieutiques pour la plupart sur le sol. C’est ainsi qu’il leur a été demandé d’élaborer un programme d’amélioration de ces conditions. Et, poursuit monsieur Bami, c’est dans ce cadre que son centre a élaboré un programme sur le volet qui lui est confié, concernant la construction des chambres froides en Guinée.

Dr Idrissa Lamine Bami, directeur général du centre national des sciences halieutiques

Dr Idrissa Lamine Bami

« Deux chambres froides ont été acceptées. Ces chambres froides sont d’une capacité de 15 tonnes pour chaque chambre. Ces chambres sont non seulement dotées de groupes électrogènes leur permettant de fonctionner 24/24 et permettre aux femmes, particulièrement du marché de Gomboyah, de conserver leurs produits halieutiques pour ne pas que ces produits soient périmés après les post-captures. Aujourd’hui, ce rêve-là est réalisé grâce à la politique du professeur Alpha Condé en matière du développement de la pêche et de l’Aquaculture en Guinée », a-t-il indiqué, précisant qu’une autre chambre froide de la même capacité (15 tonnes) sera inaugurer demain à Dubréka.

Parlant du mécanisme de gestion de cette chambre froide, Dr. Idrissa Lamine Bami a précisé que c’est un comité de gestion qui a été mis en place, conformément au terme de référence du projet. « C’est un comité de gestion locale qui va gérer, en appui avec le centre de recherches du projet en place en Guinée ; c’est-à-dire avec le ministère de l’Aquaculture », a-t-il ajouté.

Frédéric Loua, ministre de la Pêche, de l’Aquaculture et de l’Economie Maritime

Le ministre Frédéric Loua

De son coté, monsieur Frédéric Loua, ministre de la Pêche, de l’Aquaculture et de l’Economie Maritime n’a pas caché sa joie de rendre heureuses les femmes mareyeuses de Gomboyah, en procédant à cette remise officielle. « C’est avec joie que je remets cette infrastructure à cette communauté de pêche qui est gérée par nos représentants. C’est une fierté pour nous de donner ces infrastructures dans ces localités pour non seulement améliorer les conditions de santé de nos populations et aussi répondre aux vrais besoins de nos communautés. Il ne suffit pas seulement de pêcher, quand vous pêcher le poisson, il faut la conserver quelque part. Et, très souvent, on oubli ce volet important de la conservation. Très souvent, on met des projets en place ; mais, l’accompagnement ne suit. Aujourd’hui, à Gomboyah, nous sommes heureux de remettre cette infrastructure à nos mamans, à nos mareyeuses pour une bonne conservation de nos produits halieutiques », a indiqué le ministre Frédéric Loua.

De retour de Gomboyah, Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin