Soixante-douze heures après la tenue du second tour de l’élection présidentielle, les maliens sont toujours en attente des résultats officiels. Mais, tout comme l’URD de l’opposant Somaïla Cissé, le parti du président sortant, IBK, le RPM, revendique la victoire du scrutin du dimanche dernier.

Il l’a fait savoir dans la soirée de ce mardi, 14 août 2018, à l’occasion d’une conférence de presse organisée à son QG, au quartier ACI 2000 par son directeur de campagne, Dr Bokary Treta, a constaté l’envoyé spécial de Guineematin.com à Bamako.

Dr Bokary Treta, Directeur de campagne d’IBK

Dans sa communication, Dr Bokary Treta a, au nom de l’Alliance Ensemble pour le Mali (EPM), qui soutient la candidature d’Ibrahim Boubacar Keïta, salué le « calme et la sérénité » qui ont caractérisé le vote. Toutefois, ajoute monsieur Treta, « l’alliance EPM déplore la mort de monsieur Ibrahim Cissé, militant du RPM et président du bureau de vote numéro 1 de la commune de Arkodia, située dans le cercle de Niyanfoungué, lâchement assassiné par des individus armés, dans la matinée du 12 août. L’Alliance RPM condamne avec la dernière vigueur cet acte terroriste, qui visait à empêcher le bon déroulement du scrutin », a-t-il indiqué.

Par ailleurs, le directeur de campagne du RPM a commencé par « reconnaître » qu’une élection organisée par une institution, un Etat, la loi dit que c’est cette autorité qui doit publier les résultats. Mais, rappelle Bokary Tréta, « nous, nos propres structures de communication, nous l’avons dit dès l’entame de cette campagne, nous avons enregistré de fortes tendances en faveur de notre candidat, qui nous font dire aujourd’hui que nous pensons que notre candidat va gagner cette élection. Mais, nous laissons la responsabilité des chiffres au gouvernement qui, nous pensons, va pouvoir communiquer les résultats peut-être dans les heures qui suivent ou dans les jours qui suivent », a-t-il ajouté.

En outre, le directeur de campagne du RPM a fustigé la revendication de la victoire par mer adversaire, l’URD, deux heures seulement après la fermeture des bureaux de vote.

« Pour nous, il était impensable de supposer ou de s’inscrire dans les schémas où on pouvait célébrer une victoire à 20 heures, le dimanche soir. Il nous avait semblé que jusqu’ici, chacun avait fait l’effort de respecter la loi, d’être derrière les règles du jeu en matière d’élections. Et, ces règles du jeu communes pour nous tous, il devrait donc imposer la discipline à chacun. Et, cette discipline exigeait à mon sens, malgré les fortes convictions que les uns et les autres peuvent avoir sur leur chance de remporter ou ne pas remporter, les chiffres de compilations qui doivent être livrés dans l’opinion devraient être issus du ministère de l’Administration du territoire qui a la responsabilité de communiquer les chiffres provisoires. Et, je pense que chacun d’entre vous est témoin que le ministère de l’administration du territoire n’a pas communiqué de chiffre. Et, donc, cette tendance à anticiper peut avoir d’autres visées qui ne sont pas souhaitables dans une élection », a fustigé Bokary Tréta.

De Bamako, Ibrahima Sory Diallo, envoyé spécial de Guineematin.com

Tél. : (00223) 92 57 77 96

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin