Avoir un logement décent constitue de nos jours un défi majeur pour le guinéen. C’est pour pallier à ce déficit que le gouvernement, la BCRG et l’Association des professionnels des banques et micro finances ont paraphé ce vendredi, 31 août 2018, une convention cadre de financement des logements sociaux en faveur des agents de l’Etat.

C’était sous l’égide du Premier ministre, chef du gouvernement, Ibrahima Kassory Fofana, en présence de plusieurs ministres et opérateurs immobiliers, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Dans son discours de circonstance, Sidy Mohamed Chérif, vice-président de l’Association des professionnels des banques a, au nom de son association, magnifié l’importance du projet en faveur des populations guinéennes. Il a rassuré le gouvernement et les agents de l’Etat, bénéficiaires du projet, de l’engagement de son association pour la réussite du projet. « De façon globale, notre association rassure le gouvernement, la BCRG et l’ensemble des populations, de son engagement à assumer pleinement son rôle de financement de l’économie guinéenne », a dit Sidy Mohamed Chérif.

Logements sociaux

Louceny Nabé

De son côté, Louceny Nabé, le gouverneur de la Banque centrale, a rappelé que le financement de l’habitat en général et celui concernant les logements sociaux en particulier ont toujours été une préoccupation de la BCRG. « Pour atteindre cet objectif, la BCRG a participé, depuis 1997, à plusieurs initiatives pour mettre en place un mécanisme de financement de l’habitat et aussi a participé encore aux efforts en cours en vue de créer une banque de l’habitat en Guinée », a rappelé Louceny Nabé, qui se dit satisfait que la signature de cette convention coïncide avec les 100 jours de gestion du Premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana.

Justement, prenant la parole, le chef du gouvernement a aussi remercié et encouragé les uns et les autres pour la réussite de l’initiative. Selon Kassory Fofana, pour pallier au déficit de logement dans notre pays, près de 50 000 nouvelles unités sont indispensables chaque année dont près de 40% pour la seule région de Conakry.

« La quasi absence d’initiatives de l’Etat dans la production directe d’habitats a provoqué une pénurie de logements sociaux économiques. Les faiblesses dans les mécanismes de financement des logements et dans les mesures fiscales connexes actuelles n’ont pas permis à ce jour de mettre sur le marché suffisamment de logements pour satisfaire les besoins sans cesse croissants, corrélativement aux déficits qui se sont cumulés à un rythme annuel de plus de 40 000 unités d’habitations. Le déficit global cumulé est estimé à ce jour à près de 500 000 logements », a expliqué le chef du gouvernement.

Logements sociaux

Kassory Fofana

Ainsi, le Premier ministre estime que ce projet consistera à produire en grand nombre des logements sociaux économiques et à favoriser l’accès à la pleine propriété au plus grand nombre de nos concitoyens, notamment les couches les plus défavorisées, en commençant par les fonctionnaires civils, militaires et autres agents de l’Etat.

Enfin, le ministre de la Ville et de l’aménagement du territoire, Docteur Ibrahima Kourouma, a ajouté que la réalisation de ce projet permettra également aux sociétés impliquées dans l’immobilier d’avoir « suffisamment de ressources » afin d’aider chaque guinéen à avoir un logement à un taux réduit. « Même quand les banques investissent, il faut des mécanismes de garantie pour que les investisseurs ne soient pas apeurés », insiste le ministre de la Ville, qui a insisté sur la disposition de son département à accompagner cette bonne initiative.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél. : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin