C’est l’un des acteurs politiques les plus banalisés de ces dernières années ! Docteur Saliou Bella, alors vice-président de l’UFDG, avait été nommé ministre de la Transition en 2009 sous la présidence du Général Sékouba Konaté.

Mais, après l’élection du professeur Alpha Condé à la tête de la Guinée, ce natif de Dionfo (Labé) annoncera sa démission avec des critiques très acerbes sur la gestion des fonds de campagne ! C’est d’ailleurs la première voix à attirer les regards du grand public sur la gestion financière de l’UFDG…

Dans un premier temps, Saliou Bella se fera entendre uniquement au nom et pour le compte du parti Afia, avant d’aller s’offrir à la mouvance présidentielle. D’ailleurs, chaque fois que la tension était vive entre les deux grands blocs politiques de la Guinée, il était désigné comme porte-parole de la mouvance présidentielle contre l’opposition…

Mais, depuis plus de sept ans, le président Alpha Condé n’avait trouvé aucun strapontin pour cet allier qui commençait à montrer des signes de déception : « je n’ai rien eu et aucun de mes proches n’a bénéficié de quoi que ce soit », aurait marmonné Docteur ! Et, comme si les échos de ses critiques étaient parvenus au signataire des décrets, Saliou Bella a lui aussi été nommé !

Ce mardi, 25 septembre 2018, le président Alpha Condé a signé le décret nommant Dr Saliou Bella Diallo, professeur à la faculté de Médecine à l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry, à la présidence du Conseil d’administration de l’autorité nationale d’assurance qualité dans l’enseignement, la formation et la recherche. On apprend qu’il est aujourd’hui très content !

Guineematin.com félicite Dr. Saliou Bella Diallo pour cette nomination

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin