« Vous comprendrez que ce livre est un livre ordurier, qui tend à jeter le discrédit sur le président Ahmed Sékou Touré… Vous avez ici au palais du peuple tous les inconsolables de la France… Parce que c’est la France qui a préparé tous les complots, avec l’Union Européenne parce qu’ils ne sauront jamais pardonner au président Ahmed Sékou Touré le fait d’avoir libéré la Guinée et l’Afrique. Donc, je vous assure que c’est un livre d’intoxication, qui reconnait les complots, mais qui ne parle jamais des mobiles des complots… », a notamment dénoncé le doyen Biro Kanté, ancien dignitaire du premier régime de la Guinée indépendante. 

Le livre intitulé « Mémoire Collective, une histoire plurielle des violences politiques en Guinée », a été présenté au public ce mardi, 25 septembre 2018, au Palais du Peuple de Conakry. L’œuvre, signée d’une quinzaine de personnes, constitue une sorte de « regards croisés de journalistes, d’universitaires et de défenseurs des droits humains » sur la Guinée de la période de lutte pour les indépendances jusqu’en 2009. Mais, un incident s’est produit à la présentation de cet ouvrage entre les pros et antis Sékou Touré, a constaté un reporter que Guineematin.com avait dépêché sur place.

Un des auteurs du livre, dans sa présentation, a décrit ce qu’il croit être le tempérament « colérique » de Sékou Touré, doté d’une « violence verbale ». Des propos qui n’ont pas été du goût d’Elhadj Biro Kanté, compagnon de l’indépendance, ancien gouverneur, ancien ambassadeur en ex Yougoslavie.

Invité par le ministre Gassama Diaby à prendre la parole, contrairement au programme initial, Biro Kanté a voulu remette les pendules à l’heure, en magnifiant Sékou Touré, le responsable suprême de la révolution.

Au lieu que le premier président de la Guinée ne soit présenté comme « un tyran », Biro Kanté a fait ressortir le côté « héros » de Sékou Touré. Des sifflets vont aussitôt se faire entendre, semant la pagaille dans la salle des congrès du palais du peuple. Il a fallu l’intervention de l’ancien ministre de la sécurité, Madifing Diané, par ailleurs ancien proche de Sékou Touré, pour tirer Biro Kanté du présidium, décidé à défendre son champion.

A sa sortie, le doyen Biro Kanté a dit son indignation : « Dans tous les cas, vous comprendrez que ce livre est un livre ordurier, qui tend à jeter le discrédit sur le président Ahmed Sékou Touré, tout ce qu’il y a comme ordure afin de pouvoir continuer la guerre qu’on a mené contre lui, contre la Guinée depuis le 28 septembre 1958. C’est cette même guerre qui continue. Le président Ahmed Sékou Touré a triomphé de tous ses ennemis, jusqu’au 3 avril 1984.

Lorsque le coup d’Etat crapuleux, conduit par un petit groupe de soldats ivrognes, a fait un coup d’Etat contre les militaires même avant de renverser le pouvoir en place, soutenu par la France. Je vous renvoi à la déclaration de Facinet Touré, dans l’entretien qu’il a eu avec Yamoussa Sidibé.

Aujourd’hui encore, c’est cette reconquête qui continue. Je peux dire même que c’est le couronnement aujourd’hui. Parce que vous avez ici au palais du peuple, tous les inconsolables de la France…Parce que c’est la France qui a préparé tous les complots, avec l’Union Européenne parce qu’ils ne sauront jamais pardonner au président Ahmed Sékou Touré le fait d’avoir libéré la Guinée et l’Afrique.

Donc, je vous assure que c’est un livre d’intoxication, qui reconnait les complots, mais qui ne parle jamais des mobiles des complots… »

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin