Samba Diallo tué par balle à Cosa : ce que demandent ses parents

Comme annoncé précédemment sur Guineematin.com, un jeune garçon de 18 ans a été tué dans la soirée d’hier mardi, au quartier Cosa, dans la commune de Ratoma. Mamadou Samba Diallo a été fauché par une balle, en marge de la marche étouffée de l’opposition républicaine. Au lendemain de cet assassinat, l’émotion est toujours forte dans la famille du défunt.

Les parents du jeune plombier n’arrivent toujours pas à réaliser ce qui s’est passé. Mamadou Samba Diallo, originaire de Gaoual, a été tué par balle alors qu’il revenait de son lieu de travail, a appris notre reporter qui s’est rendu dans la famille de la victime.

Selon Fatoumata Binta Diallo, tante du défunt, le jeune homme s’est réveillé, comme d’habitude, à 6h 30 pour prendre une douche et prier avant d’aller au travail. « Il est sorti tôt, sans même prendre le petit déjeuner. Toute la journée, on n’a pas communiqué, parce que même quand tu l’appelles, il ne prend pas le téléphone souvent, étant sourd. Vers 17 heures, il est allé chez son maître, ce dernier lui a dit de manger. Mais, il a dit qu’il est rassasié et qu’il rentrait à la maison. Arrivé au niveau des rails, il a croisé un groupe de gendarmes. Son ami lui a dit de fuir. Il a dit qu’il ne court pas puisqu’il n’a rien fait de mal. Son ami s’est enfui. C’est en ce moment qu’ils lui ont tiré dessus. Et, quand il a voulu se lever, le pick-up de la gendarmerie est venu monter sur lui. Quand les jeunes sont venus pour le prendre, c’était trop tard, il était sur le point de mourir », a-t-elle expliqué.

Par ailleurs, Fatoumata Binta Diallo dit être déçue et indignée parce que, cet enfant orphelin de père, lui a été confié par sa mère pour apprendre un métier. « Aujourd’hui, je ne sais pas quoi dire à sa mère. Depuis que cet enfant est sous ma garde, il ne m’a créé aucun problème. Nous avons vécu six (6) mois ensemble, mais jamais il ne m’a fait du mal, il était pieux et franc », a-t-elle ajouté, invitant les autorités à faire toute la lumière sur ce drame.

Pour sa part, Mamadou Baïlo Diallo, oncle du jeune assassiné, demande aux autorités de prendre tous les guinéens au même pied d’égalité et d’arrêter de tuer les enfants du pays. « Je demande aux autorités de cesser de tuer nos enfants. La Guinée nous appartient tous, les autorités doivent prendre tous les guinéens sur le même pied d’égalité, elles ne doivent pas discriminer une communauté. Cette division ne nous amènera nulle part », lance-t-il.

A noter qu’aucune date n’a été donnée pour les obsèques de cet autre jeune guinéen, tué par balle à l’occasion des manifestations de l’opposition républicaine.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél : (00224) 621 09 08 18

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS