Violences de Kindia : l’érudit, Abdoul Wakil Keita réconforte les victimes

De violents accrochages ont eu lieu récemment dans la ville de Kindia dans le cadre de l’installation des conseils communaux. Des cas de blessés et de nombreux dégâts matériels avaient été enregistrés. L’érudit de Kindia, Abdoul Wakil Alamaly Kéita, a pris son bâton de pèlerin ce mercredi, 24 octobre 2018, pour rencontrer les victimes de pillages en vue de les réconforter, rapporte l’un des correspondants de Guineematin.com basé dans la cité des agrumes.

Suite au nom respect de l’accord politique du 08 août dernier, des violences ont émaillé l’installation des conseils communaux de Kindia. De très nombreux dégâts matériels ont eu lieu dans certains quartiers de la commune urbaine : La gare, Sambaya, Wondy, Tapiyoka et Tafory. A ces endroits, beaucoup de citoyens ont vu leurs boutiques, magasins et habitations saccagés et parfois vidés de leur contenu par des loubards.

Pour essuyer les larmes de ses victimes, l’érudit de Kindia, Abdoul Wakil Alamaly Keita est allé à leur rencontre. Il en a profité pour sensibiliser tous les bords sur la nécessité de la paix et du vivre ensemble.

La tournée a commencé par le quartier Tafory, chez la mère de Hadja Halimatou Dalein, dont la résidence a été pillée systématiquement. Ensuite, Abdoul Wakil Alamaly Keita s’est rendue dans la famille de Ahmadou Sow à Mangoyah, décédé suite à ses blessures ; puis, chez Fodé Camara, victime de graves brulures à La gare, et dans bien d’autres familles.

Dans ces différentes familles visitées, Abdoul Wakil Keita a exprimé un sentiment de profond regret par rapport à ce qu’il a constaté comme dégâts partout où il a mis pied. « Je regrette aujourd’hui de voir les familles victimes de quelque chose à Kindia dont elles ne sont nullement responsables. C’est vraiment déplorable. La famille de docteur Alpha Oumar Diallo (père de Hadja Halimatou Dalein, femme du chef de file de l’opposition, ndlr) qui a tant servi Kindia, qui a mis sa connaissance à la disposition de la population de Kindia, a été victime de ce malheureux événement quelle n’a pas du tout rêvé. La même chose chez Ahmadou Sow qui est mort et Fodé Camara qui est gravement brûlé. Tous ces actes créent la haine entre les citoyens qui sont condamnés pourtant à vivre ensemble. C’est vraiment grave », déplore-t-il.

Après ce constat amer, Abdoul Wakil Alamaly Keita est revenu sur les raisons de sa tournée. « J’ai initié cette tournée pour venir consoler les victimes et les sensibiliser sur l’importance de la paix et la cohésion sociale que Dieu même a recommandé entre ses créatures sur cette terre. Je suis en mission de Dieu pour faire en sorte que les citoyens de Kindia sachent que la religion musulmane condamne les actes que nous avons vécus à Kindia ces derniers jours, pour que ces citoyens ne se laissent pas désormais manipuler par les politiciens pour créer la haine entre eux qui vivent ensemble depuis des siècles. Il faut qu’on accepte de vivre ensemble et enterrer l’ethnocentrisme. Nous sommes tous guinéens et nous sommes condamnés à vivre ensemble partout où on se trouve en Guinée », a rappelé le religieux.

Cette démarche de l’érudit de Kindia a été saluée à sa juste valeur du côté des victimes. « Je suis content aujourd’hui de Wakil, du fait qu’il soit venu dans notre famille pour présenter les condoléances et consoler la famille de ce qui s’est passé. Dieu a voulu que mon petit frère meure dans ces manifestations. Mais, nous ne pouvons rien contre la volonté de Dieu. Donc, ce qu’il fait c’est important pour tout musulman, ça donne le courage aux musulmans de se donner les mains et de vivre ensemble », a dit Ibrahima Sow, le frère du défunt Ahmadou Sow.

C’est le même sentiment de satisfaction chez Fodé Camara, mécanicien, victime de graves brûlures au quartier La gare. « Moi, j’ai perdu beaucoup d’objets de travail dans cette manifestation. J’ai été gravement brûlé et c’est grâce à Dieu et certaines personnes de bonne volonté que j’ai été sauvé. Alors, si un fils de Kindia vient vers moi aujourd’hui pour me consoler, je ne ferai que lui dire merci. Je prie Dieu que cela n’arrive plus à Kindia », dira-t-il.

De Kindia, Mamadouba Sylla pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS