Faranah : la mairie met fin à une magouille impliquant plusieurs anciens commis de l’Etat

Les contrats d’exploitation de 204 magasins situés au grand marché de Faranah sont résiliés. C’est une décision des autorités communales, qui mettent ainsi fin à un enrichissement illicite de plusieurs anciens commis de l’Etat. Elle a été annoncée à l’issue de la session budgétaire de la mairie pour l’exercice 2022, qui s’est tenue hier, vendredi 31 décembre 2021, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Faranah.

C’est en 2017, pendant que la mairie de Faranah était dirigée par une délégation spéciale, que les 255 magasins construits au grand marché de la ville ont été mis en exploitation. Mais, 204 d’entre eux ont été attribués illégalement à des tierces personnes : des ministres, des députés, des responsables du gouvernorat, de la préfecture, de la chambre préfectorale de commerce, de la direction préfectorale de la santé et de la justice.

Les contrats d’exploitation de ces magasins obligeaient leurs exploitants à payer un loyer mensuel allant de 160 000 à 500 000 francs guinéens à ces cadres et de verser un montant de 60 000 francs guinéens à la mairie. Et ce sont ces contrats que les actuels dirigeants de la mairie de Faranah ont décidé de résilier. Selon le maire, Oumar Camara, cette décision vise non seulement à mettre fin à une situation injuste et illégale, mais aussi à défendre l’intérêt général.

Oumar Camara, maire de la commune urbaine de Faranah

« La décision est déjà sortie pour avertir les gens qu’on ne fera plus d’exploitation de l’homme par l’homme. Les magasins sont au compte de la collectivité, ce sont des infrastructures marchandes. Ce n’est pas moi qui l’ai dit, c’est le législateur qui l’a mis dans le Code des collectivités révisé. Si on prend une telle décision, c’est à l’avantage de la population, parce que nous avons compris qu’il y avait de l’exploitation de l’homme par l’homme et il y avait de l’abus.

Les exploitants réels, qui sont dans les magasins, payaient le loyer doublement. Et le commerçant ne perd pas, c’est la population qui paie les frais. Et nous, nous sommes là en tant qu’élus locaux pour représenter ces citoyens. Donc, notre devoir régalien, c’est de trouver un équilibre. C’est pourquoi, nous avons décidé qu’il n’y aura plus de sous-traitance, les contrats vont être très bien ficelés entre les occupants réels et la commune pour pouvoir écarter cette piste d’injustice.

Sur 255 magasins, il y a 204 qui sont en sous-traitance. Si on donne les détails de cela, vous verrez que c’est Faranah qui perd au profit d’un groupe d’individus, donc nous avons mis fin à ça aujourd’hui. Et les autres contrats qui ont été négociés de gré à gré, nous allons revoir le tout pour que ça soit dans l’intérêt de Faranah », a indiqué Oumar Camara, maire de la commune urbaine de Faranah.

De Faranah, Bangoura Mamadouba pour Guineematin.com 

Tel: 620241513/660272707

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS