Arrestations d’opposants, refus aux avocats d’accéder aux détenus : les révélations de Me Thierno Souleymane Baldé (interview)

30 novembre 2020 à 10 10 14 111411

Me Thierno Souleymane Baldé

C’est avocat très affligé par la « violation des droits élémentaires » de ses clients qui s’est exprimé récemment sur la procédure qui a abouti ces derniers temps à l’arrestation et à la détention de plusieurs citoyens et responsables politiques en Guinée. Me Thierno Souleymane Baldé dénonce les ministres de la sécurité et de la justice qui font croire à l’opinion publique que les droits de tous les détenus sont respectés en Guinée. « C’est vraiment dommage qu’il y ait des telles dénégations », s’énerve-t-il dans une interview qu’il a accordée à Guineematin.com récemment.

Lire

Affaire détournement de 200 milliards : la justice sort enfin du silence

28 novembre 2020 à 10 10 53 115311

Alpha Seny Camara, procureur de la République près le tribunal de première instance de Kaloum

Le bruit suscité par les révélations d’un détournement de 200 milliards de francs guinéens par la ministre de l’enseignement technique, de la formation professionnelle et de l’emploi, Djénab Dramé, amène la justice à se faire entendre.

Lire

Urgent : gravement malade en prison, l’opposant Etienne Soropogui évacué à l’hôpital

28 novembre 2020 à 9 09 52 115211

Etienne Soropogui, président du Mouvement « Nos Valeurs Communes »

Détenu depuis deux semaines environ à la maison centrale de Conakry, l’opposant Etienne Soropogui est gravement malade. Le président du mouvement politique « Nos Valeurs Communes » a été admis d’urgence hier à l’hôpital national Ignace Deen. C’est maître Salifou Béavogui, l’un des avocats de l’opposant qui a annoncé la nouvelle au cours d’un entretien avec un journaliste de Guineematin.com, dans la matinée de ce samedi 28 novembre 2020.

Lire

Affaire banque Islamique de Guinée (BIG) au tribunal de Kaloum : fin des débats dans le procès Amadou Bah contre Sidy Dièye

24 novembre 2020 à 7 07 17 111711

Sidy Dieye, DG de la BIG

Poursuivi en justice pour son « ancien » responsable des ressources humaines, le directeur général de la Banque Islamique de Guinée (BIG), Sidy Dièye, continue son défilé à la barre du tribunal correctionnel de Kaloum. Le patron de la BIG est poursuivi pour « faux et usage de faux » ; et, son procès s’est poursuivit hier, lundi 23 novembre 2020, devant cette juridiction de première instance. Mais, sans grande surprise, le tribunal a déclaré que les débats sont désormais clos dans cette affaire que l’épreuve des réquisitions et plaidoiries des parties au procès a été fixée au 7 décembre prochain, rapporte un journaliste que Guineematin.com avait dépêché sur place.

Lire

Arrestation et détention des opposants en Guinée :  » c’est un dossier politico-judiciaire » (collectif des avocats de la défense)

19 novembre 2020 à 12 12 28 112811

Le collectif des avocats de l’UFDG et de l’ANAD était devant la presse ce jeudi, 18 novembre 2020. Les ont mis la rencontre à profit pour dénoncer les centaines d’arrestations arbitraires et injustifiées des responsables et militants de l’opposition guinéenne. A travers un communiqué lu par Maître Modibo Camara, le collectif affirme que ces arrestations n’ont autre but que de tuer des adversaires politiques.

Lire

Ousmane Gaoual et Cie emprisonnés : « c’est l’injustice qui triomphe »

17 novembre 2020 à 11 11 41 114111

Ousmane Gaoual Diallo (coordinateur de la cellule de communication de l’UFDG), Cellou Baldé (coordinateur des fédérations UFDG de l’intérieur du pays), Abdoulaye Bah (membre du bureau exécutif de l’UFDG), et Etienne Soropogui (président du mouvement Nos valeurs Communes), ont passé leur première nuit à la maison centrale de Conakry. Les quatre opposants ont été placés sous mandat dépôt hier, lundi 16 novembre 2020, après avoir été inculpés pour des faits de « fabrication, acquisition, stockage, détention, usage d’armes légères, de guerre, détention de munitions, menaces, association de malfaiteurs ».

Lire

Condamnation de Saïkou Yaya : voici la réaction de son épouse, Kadiatou Diallo

16 novembre 2020 à 13 01 26 112611

Saïkou Yaya Diallo et son épouse Kadiatou Diallo, le 16 novembre 2020, au tribunal de Dixinn.

C’est avec un sentiment de joie que madame Kadiatou Diallo, épouse de Saïkou Yaya Diallo, a accueilli le verdict du tribunal de première instance de Dixinn sur le procès du conseiller juridique du FNDC. Même si l’activiste de la société civile a été condamné, sa femme se félicite du fait qu’il va sortir de prison dans moins d’un mois.

Lire

Condamnation de Saïkou Yaya : « nous relevons appel contre cette décision injuste et illégale »

16 novembre 2020 à 12 12 59 115911

Saïkou Yaya Diallo, entouré de ses avocats, le 16 novembre 2020, au tribunal de Dixinn

Comme annoncé précédemment, Saïkou Yaya Diallo, membre de la coordination nationale du FNDC, a été condamné ce lundi, 16 novembre 2020. Le tribunal de première instance de Dixinn a déclaré l’activiste de la société civile coupable des faits pour lesquels il était poursuivi, le condamnant à un an d’emprisonnement, dont 5 mois assortis de sursis.

Lire

Urgent : Saïkou Yaya du FNDC condamné à un an de prison

16 novembre 2020 à 10 10 45 114511

Saïkou Yaya Diallo, en compagnie de son avocat, Me Salifou Béavogui, au tribunal de Dixinn

Saïkou Yaya Diallo, membre de la coordination nationale du FNDC est désormais situé sur son sort. Le tribunal de première instance de Dixinn a condamné l’activiste de la société civile, opposé à un troisième mandat pour le président Alpha Condé, à un an d’emprisonnement, dont 5 mois assortis de sursis.

Lire

Condamnation de la Guinée par la justice de la CEDEAO : satisfaction et espoir chez les victimes de Zogota

14 novembre 2020 à 21 09 04 110411

Quelques jours après la publication de l’arrêt de la Cour de justice de la CEDEAO sur le massacre de Zogota, des réactions se font entendre dans ce district de la sous-préfecture de Kobéla, dans la préfecture de N’Zérékoré. Les victimes des exactions commises dans ce village en 2012, accueillent avec satisfaction la décision de la juridiction sous régionale, condamnant l’Etat guinéen à leur verser des dommages et intérêts. Ces citoyens espèrent que cette décision sera rapidement exécutée pour permettre d’atténuer leur souffrance, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui s’est rendu sur place.

Lire

Ousmane Gaoual, Etienne Soropogui et Abdoulaye Bah sont arrivés à la DPJ

12 novembre 2020 à 12 12 12 111211

Ousmane Gaoual Diallo et Etienne Soropogui, à leur arrivée à la DPJ

Ousmane Gaoual Diallo, Abdoulaye Bah (membres de l’UFDG), et Etienne Soropogui (président du mouvement Nos Valeurs Communes) sont arrivés à la Direction centrale de la police judiciaire (DPJ). En compagnie de leurs avocats, les opposants sont venus répondre aux convocations qui leur ont été adressées hier.

Lire

Le Colonel Alpha Barry après sa condamnation : « le jugement de Dieu est meilleur… »

11 novembre 2020 à 23 11 04 110411

Colonel Mamadou Alpha Barry, ancien porte-parole de la gendarmerie nationale

Comme annoncé précédemment, le Colonel Mamadou Alpha Barry, ancien porte-parole de la gendarmerie nationale, a été condamné ce mercredi, 11 novembre 2020. Le tribunal militaire de Conakry a reconnu l’officier de la gendarmerie coupable des faits de vol aggravé pour lesquels il était poursuivi par un commerçant.

Lire

Cellou Dalein sur la sortie du procureur de Dixinn : « le tyran a décidé de décapiter mon Parti »

11 novembre 2020 à 12 12 10 111011

Cellou Dalein Diallo, président de l’UFDG

Cellou Dalein Diallo a réagi ce mercredi, 11 novembre 2020, à la sortie du procureur de la République près le tribunal de première instance de Dixinn, qui a annoncé hier que six opposants (dont quatre membres de l’UFDG) sont recherchés par la justice. Le président de l’UFDG dénonce une volonté du président Alpha Condé de « décapiter » son parti politique.

Lire

La police débarque chez Koundouno : sa femme brutalisée et son téléphone emporté

11 novembre 2020 à 11 11 39 113911

Au lendemain de la sortie du procureur de la République près le tribunal de première instance de Dixinn, annonçant que plusieurs opposants sont recherchés par la justice, la police passe à l’action. Dans la matinée de ce mercredi, 11 novembre 2020, le domicile de Sékou Koundouno, qui fait partie des personnes citées par le procureur, a reçu la visite de la police.

Lire

Des opposants recherchés par la justice : le FNDC répond au « procureur du 3ème mandat »

10 novembre 2020 à 21 09 32 113211

Abdourahmane Sano, coordinateur national du FNDC, entouré de quelques collaborateurs

« Aucune forme d’intimidation et de répression ne mettra fin à la lutte démocratique du FNDC jusqu’au départ du putschiste Alpha Condé. Que personne ne recule devant l’imposture, l’arrogance et la forfaiture », a réagi le FNDC dans un communiqué rendu public dans la soirée de ce mardi soir, 10 novembre 2020, suite à la déclaration du procureur de la République près le tribunal de première instance de Dixinn.

Déclaration dans laquelle, Sidy Souleymane N’Diaye a annoncé que les opposants Ousmane Gaoual Diallo, Chérif Bah, Mamadou Cellou Baldé, Abdoulaye Bah, Etienne Soropogui, et l’activiste de la société civile Sékou Koundouno, responsable des stratégies et planification du FNDC, sont recherchés par la justice. Ils seraient accusés d’avoir proféré des menaces de nature à troubler la sécurité et l’ordre public.

Guineematin.com vous propose ci-dessous le communiqué du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) :

COMMUNIQUE N°149

Il y a quelques heures le FNDC alertait l’opinion publique sur la conspiration  en préparation et qui consistait à déposer des armes de guerre dans des domiciles de certains opposants.

Après l’échec cuisant de ce complot d’État que le régime dictatorial fomentait contre des leaders du FNDC et des leaders politiques, Alpha Condé ordonne à son bras judiciaire de lancer la chasse aux opposants à son troisième mandat illégal et illégitime.

Décidé à en découdre avec tous ceux qui sont déterminés à freiner la dérive totalitaire, le Procureur du troisième mandat Sydi Souleymane Ndiaye et Aboubacar Fabou Camara, Directeur central de la police judiciaire (DCPJ), viennent d’annoncer leur mission répressive visant à neutraliser les meneurs de la contestation contre le coup d’État constitutionnel.

Cette annonce fait suite aux récentes menaces et déclarations martiales d’Alpha Condé et de son Premier Ministre Kassory Fofana.

Le FNDC prend à témoin l’opinion publique de la volonté affirmée d’Alpha Condé et de son clan à éliminer toutes les voix dissidentes. Par ailleurs, il faut rappeler que le régime a récemment assassiné deux de nos responsables locaux à Conakry et à Pita les 21 et 22 octobre 2020.

Le FNDC réaffirme son soutien indéfectible et sa solidarité à Sekou Koundouno responsable des stratégies et planification du FNDC, à Ousmane Gaoual Diallo, Cellou Baldé, Chérif Bah et à Abdoulaye Bah, tous membres de l’UFDG ainsi qu’Etienne Soropogui, allié de l’UFDG.

Aucun membre du FNDC ne répondra à la convocation d’une justice partiale tant que les mandats d’arrêt émis par un juge contre le Commissaire Aboubacar Fabou Camara et le Commandant de BRI Mohamed Lamine Simankan, ne sont pas exécutés. Car, « à une loi injuste, nul n’est tenu d’obéir ».

Aucune forme d’intimidation et de répression ne mettra fin à la lutte démocratique du FNDC jusqu’au départ du putschiste Alpha Condé.

Que personne ne recule devant l’imposture, l’arrogance et la forfaiture.

Ensemble unis et solidaires, nous vaincrons!

 

Conakry, le 10 novembre 2020.

 

Lire

Chérif Bah sur la sortie du procureur de Dixinn : « c’est l’entreprise de décapitation de l’UFDG »

10 novembre 2020 à 21 09 03 110311

Ibrahima Chérif Bah, vice-président de l’UFDG

Chérif Bah, vice-président de l’UFDG, ne semble pas être ébranlé par la déclaration du procureur de la République près le tribunal de première instance de Dixinn, qui a annoncé qu’il est recherché avec plusieurs autres opposants accusés d’avoir joué un rôle dans les violences qui ont secoué la Guinée au lendemain de l’élection présidentielle du 18 octobre 2020.

Lire

Ousmane Gaoual sur la sortie du procureur de Dixinn : « c’est irrévérencieux de sa part »

10 novembre 2020 à 20 08 38 113811

Ousmane Gaoual Diallo, coordinateur de la cellule de communication de l’UFDG

Les réactions se font entendre suite à la sortie du procureur de la République près le tribunal de première instance de Dixinn, annonçant que plusieurs opposants sont recherchés par la justice, qui les accuse d’avoir proféré des menaces de nature à troubler la sécurité et l’ordre public. Joint au téléphone par un journaliste de Guineematin.com, Ousmane Gaoual Diallo, l’un des mis en cause, a dénoncé un « acte irrévérencieux » de Sidy Souleymane N’Diaye, précisant qu’il n’a reçu aucune convocation dans le cadre de cette affaire.

« Cette attitude du procureur n’est pas une attitude qu’on a souvent vu dans une République qui fonctionne normalement. Lorsque le procureur de la République a besoin de citoyens, de personnalités politiques connues, dont les adresses sont connues, qui ne sont pas des chefs de gangs, qui ne sont pas des criminels, il émet des convocations pures et simples.

Entre la convocation et le mandat d’amener pour dire recherché activement, il y a quand même un schéma qui est assez long. Avant de dire que je recherche quelqu’un activement, il faut déjà le convoquer. Nous, nous sommes ici et nous répondrons devant n’importe quelle autorité de ce pays sur ce que nous faisons. Nous sommes des partis politiques agrées pour ça. Nous faisons des activités politiques et non des activités criminelles. Si le procureur estime que ce que nous faisons tombe sous le coup de la loi, qu’il nous adresse des convocations.

Mais ça, c’est une manière cavalière qui ne rend pas honorable. De toutes les façons, ce procureur n’a jamais rendu les honneurs à la justice guinéenne. Il est toujours en train de poser des actes qui soient de nature à ridiculiser les juridictions du pays. Il faut qu’il arrête cette manière de faire ! S’il a besoin des personnalités citées, ce sont quand même des personnalités politiques importantes dans le pays. Alors, qu’il convoque les gens et qu’il arrête de dire comme si on est en train de fuir ou bien comme si on était des chefs de gangs. Je pense que ça c’est irrévérencieux de sa part. Mais, nous aurons l’occasion de le lui dire de face.

S’il a besoin de nous et qu’il a confié les enquêtes à un policier ou à un gendarme, mais qu’il nous adresse des convocations. On ira répondre devant la personne concernée. Si c’est lui qui a besoin de nous, qu’il nous convoque. Je pense que ce procureur n’a aucun respect pour la justice guinéenne et n’a aucun respect pour les institutions de ce pays. Qu’il arrête cela donc ! », a dit l’opposant.

Propos recueillis par Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Lire

Tribunal de Dixinn : le procès de Saïkou Yaya du FNDC renvoyé

12 octobre 2020 à 14 02 40 104010

Comme annoncé précédemment, le procès de Saïkou Yaya Diallo, membre de la coordination nationale du FDNC, s’est ouvert ce lundi, 12 octobre 2020, au tribunal de première instance de Dixinn. Après avoir entendu le prévenu et la plaignante, la juridiction a renvoyé l’audience au 9 novembre prochain, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Lire