Boffa : des citoyens menacent de bloquer toutes les activités minières dans la préfecture

La situation risque d’être très agitée ce week-end à Boffa. Les employés de la société minière Chalco, en grève depuis quelques jours, menacent d’arrêter toutes les activités minières dans la préfecture pour se faire entendre. Ils ont fait cette annonce au terme d’une rencontre organisée ce jeudi, 13 janvier 2022, par le préfet de Boffa pour tenter de mettre fin à leur mouvement de protestation, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Le colonel Mamadou Ciré Bah, préfet de Boffa, a convoqué les employés de Chalco et la communauté qui les accompagne, et la direction de la société minière pour parler du problème qui oppose les deux camps. Un problème qui a poussé les travailleurs et de nombreux autres citoyens à bloquer la route menant à la base de l’entreprise pour empêcher ses activités. Mais, au lieu d’apaiser la situation, cette rencontre semble plutôt avoir aggravé les tensions. Car, les protestataires n’ont pas du tout apprécié les propos tenus par l’autorité préfectorale, qu’ils qualifient de menaces à leur endroit.

« Depuis le matin, nos parents étaient avec le préfet, Colonel Mamadou Ciré Bah. Mais, l’autorité préfectorale a manqué de respect à nos parents, parce que depuis hier, nos points de revendications lui ont été déposés. En tant que préfet, il devait mettre les autorités de la société Chalco, les communautés et lui le préfet autour de la table pour jouer le rôle d’arbitre. Mais, il ne veut pas faciliter la tâche aux communautés. De 10 heures à 17 heures, nos parents étaient là-bas, le préfet n’a pas trouvé une seule solution permettant de satisfaire nos revendications. Plutôt, il veut jouer à l’intimidation.

Il dit que si toutefois les jeunes n’enlèvent pas les barricades, il va user de tous les moyens qui lui sont conférés pour faire fonctionner l’entreprise. Les communautés ont finalement décidé d’arrêter le fonctionnement de toutes les sociétés minières évoluant dans la zone de Boffa. Nous allons bloquer toutes les voies et les véhicules ne vont pas passer. Même au niveau de leurs bases, il n’y aura pas de sorties, ni d’entrées. Partout où ils vont passer, nous allons barrer. C’est ça la dernière décision », a annoncé Mohamed Kaba, l’un des manifestants.

Il faut rappeler que depuis lundi dernier, les travailleurs de la société minière Chalco, appuyés par la communauté, bloquent le tapis roulant de la bauxite ainsi que le port d’embarcation de l’entreprise. Ils protestent ainsi contre le non-respect du contenu local par cette société. Désormais, ce sont toutes les sociétés minières évoluant dans la préfecture qui sont dans leur collimateur.

A suivre !

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS