Elevage : le couvoir Salambandé Agro-industrie ouvre ses portes à Coyah

C’est une avancée majeure pour le monde avicole guinéen. Un couvoir d’une capacité de 4 536 000 poussins par an a été inauguré hier, samedi 15 janvier 2022, dans la sous-préfecture de Wonkifong, à Coyah. La cérémonie a connu la présence des autorités locales et de plusieurs acteurs évoluant dans le secteur de l’élevage, a constaté un journaliste que Guineematin.com a dépêché sur place.

Salambandé Agro-insdustrie est une œuvre de l’opérateur économique Elhadj Alhousseyni Diallo, qui évolue depuis plusieurs années dans le secteur avicole. Ce couvoir est installé à Kakoulimaya, un district de la sous-préfecture de Wonkifong, dans la préfecture de Coyah. Selon son promoteur, l’objectif est de réduire considérablement l’importation des produits de volaille en Guinée.

Elhadj Alhsousseyni Diallo, promoteur du couvoir Salambandé Agro industrie

« Ce couvoir est destiné à produire 4 536 000 poussins de qualité par an, avec une prévision d’extension de 15 120 000 pour approvisionner les différents élevages avicoles de notre pays et par conséquent, contribuer à réduire dans des mesures non négligeables, les importations dont nous avons été très dépendants jusqu’à maintenant », a indiqué Elhadj Alhousseyni Diallo, tout en soulignant que l’infrastructure et ses équipements lui ont coûté plus de sept milliards de francs guinéens.

Pour réaliser ce projet, l’opérateur économique guinéen a fait appel à une main d’œuvre locale, qui a acquis une expérience nécessaire dans le domaine, mais aussi et à chaque fois que c’est nécessaire, à des matériaux locaux. « Pour le personnel d’encadrement, nous avons pris toutes les mesures pour sa formation dans toutes les étapes d’accouvage : réception des œufs à couver (OAC), désinfection et fumigation, stockage en conditions optimales, incubation, éclosion, triage, transporte, etc.

Notre projet va créer 50 emplois directs et 20 000 emplois indirects. Et j’espère ne pas en rester là. Si nous faisons preuve de notre compétence, nous pourrons développer davantage notre marché en offrant des produits de qualité et à moindre coût et par conséquent, créer plusieurs autres emplois et encourager la consommation d’un poulet produit localement », a laissé entendre Elhadj Alhousseyni Diallo.

Ndiaga Diop, responsable du couvoir Salambandé Agro-industrie

De son côté, le responsable du couvoir, Ndiaga Diop, a assuré que Salambandé Agro-insdustrie dispose aujourd’hui de tous les moyens qu’il faut pour atteindre les objectifs fixés par son promoteur. « C’est un couvoir qui a des machines de dernière génération et de marque américaine, qui peuvent nous faire beaucoup de succès. Parce que dans le pire des cas, on pourrait s’attendre à plus de 80% d’éclosion.

Actuellement, on a une salle d’incubation qui peut prendre plus de 50.000 œufs, des éclosoirs qui peuvent faire de même, deux salles d’air de lavage, un magasin de stockage des produits, une salle de préchauffage des œufs sans compter la salle de réception et de tri des œufs », a expliqué M. Diop.

Dr Louceny Chérif, Secrétaire général de la chambre d’agriculture

Présent à la cérémonie inaugurale de ce complexe industriel, Dr Lancény Chérif, secrétaire général de la chambre d’agriculture, a parlé des nombreux avantages liés à l’installation de cette agro-industrie pour la chaîne des valeurs guinéenne. « C’est un investissement très important qui intervient dans la chaîne des valeurs de l’aviculture en Guinée, parce que l’un des goulots d’étranglement en Guinée aujourd’hui, c’est l’approvisionnement des aviculteurs en poussins. Ce sont des poussins qui sont importés de l’Europe.

Si nous avons un couvoir ici en Guinée, je crois que ça va beaucoup contribuer à soulager les aviculteurs et les éleveurs également. Ça va aussi créer de la richesse au niveau de la jeunesse, parce qu’à partir de ce couvoir, beaucoup de jeunes vont s’investir dans l’aviculture en augmentant le nombre de fermes, et les marchés peuvent être approvisionnés à partir d’ici. Parce que nous aurons le nombre d’aviculteurs qui va augmenter et il va y avoir beaucoup de poulets sur le marché », a-t-il souligné.

Sous-lieutenant Jos Doré, sous-préfet de Wonkifong dans la préfecture de Coyah

De son côté, le sous-lieutenant Jos Doré, sous-préfet de Wonkifong, a exprimé sa joie par rapport à l’installation de cette industrie dans sa juridiction. « Cette réalisation est une aubaine pour notre sous-préfecture. C’est pourquoi, je voudrais remercier les initiateurs qui ont réalisé ce projet en y consacrant beaucoup de temps et d’efforts. Je remercie également tous ceux qui ont de près ou de loin contribué à la réussite du projet. L’autorité sous-préfectorale de Wonkinfong s’engage à veiller à la sécurisation de cette infrastructure, qui est un ouf de soulagement pour toutes les populations », a dit l’autorité sous-préfectorale.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS