Obsèques d’Aminata Touré : Mohamed Béavogui rend hommage à la fille aînée de Sékou Touré

Plus d’une semaine après son décès, Aminata Touré, fille aînée du président Ahmed Sékou Touré, a rejoint sa dernière demeure. Celle qui était  jusque-là maire de la commune de Kaloum a été inhumée dans l’après-midi de ce vendredi, 21 janvier 2022, aux Cases de Bellevue, à Conakry.

Mais avant, son corps a été exposé sur les lieux, où ses proches, amis, collaborateurs, ainsi que de nombreuses autres personnalités, sont venus lui rendre un dernier hommage. Le gouvernement guinéen était représenté à la cérémonie par le Premier ministre, Mohamed Béavogui, venu présenter les condoléances des autorités de la transition à la famille éplorée, a constaté un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Mohamed Béavogui, Premier ministre

« Au nom du colonel Mamadi Doumbouya, président de la transition, à mon nom personnel et au nom du gouvernement, je voudrais adresser à toute la famille nos condoléances les plus attristées. C’est un moment difficile pour les plus proches, mais la vie est faite ainsi. Nous prions le Tout-puissant qu’il vous donne la force de passer cette période difficile. Et surtout, qu’il déverse sur vous, les enfants, toutes les bénédictions qu’elle a accumulées », a dit le chef du gouvernement guinéen.

Le Premier ministre de transition a mis l’occasion à profit pour rendre un vibrant hommage à Aminata Touré. Pour lui, la défunte mérite bien le paradis pour toutes ses bonnes œuvres. « Ami est de ma génération. J’étais avec elle à l’école, pas dans la même classe, mais dans la même promotion. Donc, nous avons partagé beaucoup de choses. Ce qu’on retient d’elle, c’est son humanisme, sa bonté, le sens du service, le sens du sacrifice et le sens du détachement.

Jamais personne n’a su qu’Ami était la fille d’un président. Jamais personne n’a su qu’Ami était pratiquement à l’abri du besoin. Dans les moments les plus difficiles, Ami a partagé le peu qu’elle a. Pour moi, s’il y a quelqu’un qui est destiné au paradis, c’est certainement elle, parce qu’elle en a fait beaucoup. C’est Dieu qui choisit, nous le prions de lui payer ce qu’elle a fait pour ses compatriotes, pour les êtres humains en général et qu’il lui accorde son paradis », a dit Mohamed Béavogui.

Mohamed Guéasso Doré pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS