Conakry : l’UFDG reprend ses assemblées générales dans son siège avec 14 nouvelles adhésions

L’UFDG (Union des forces démocratiques de Guinée) a rouvert officiellement son siège national ce samedi, 29 janvier 2022. De nombreux militants et responsables de la formation politique sont mobilisés sur les lieux pour cette première assemblée générale depuis la chute du régime Alpha Condé. On note également la présence des leaders de certains partis membres de l’ANAD, la coalition politique dirigée par le président de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo.

Cellou Dalein Diallo au siège de l’UFDG, ce 29 janvier 2022

Environ quatre mois après avoir récupéré son siège national (qui était fermé le 20 octobre 2020 par le régime Alpha Condé), l’UFDG reprend aujourd’hui ses assemblées générales ordinaires sur les lieux. Cette rencontre, présidée par Cellou Dalein Diallo, est marquée notamment par l’officialisation de 14 nouvelles adhésions, dont celles de Fodé Diaouné, patron du site d’informations Ledjely, et d’Alpha Doumbouya. Au micro d’un journaliste de Guineematin.com, M. Doumbouya est revenu sur les raisons qui l’ont motivé à rejoindre l’UFDG.

Alpha Doumbouya

« J’ai observé le leader de l’UFDG et je l’ai beaucoup apprécié. C’est quelqu’un que je peux assimiler à Mandela ou à Luther King. Tous les Guinéens savent ce que ce monsieur a subi pendant ces onze dernières années. Ce qui m’a beaucoup impressionné chez lui, c’est qu’il n’a jamais demandé la réplique encore moins la vengeance. Et quand il dit souvent : ne jugez jamais une personne à travers son ethnie, il faut toujours éviter la vengeance, parce qu’elle engendre toujours une autre, je me dis que c’est un homme d’État. Il est capable d’unir les Guinéens et de promouvoir le pardon dans la cité. C’est la chose la plus importante que j’ai vu en lui.

De tout ce que ses adversaires ont dit sur lui, je n’ai rien constaté de réel. Je pense qu’il faut mettre fin à l’ethno-stratégie, qui est devenue un véritable problème dans notre pays. Moi, je suis Doumbouya, je suis issu de l’ethnie malinké, mais je ne dois pas dire que je ne vais pas être derrière Cellou Dalein Diallo, tout simplement parce qu’il n’est pas malinké. Il faut vraiment se débarrasser de ces idées, qui nous empêchent d’évoluer. Le seul dénominateur commun que nous avons, c’est la Guinée. Nous devons nous unir et travailler à développer notre pays », a dit Alpha Doumbouya.

Mohamed Guéasso DORÉ pour Guineematin.com 

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS