Respect de la loi : les autorités judiciaires de Kindia en conclave avec les acteurs de la chaîne pénale

Les nouvelles autorités du Tribunal de première instance de Kindia ont rencontré hier, vendredi 28 janvier 2022, avec les acteurs de la chaîne pénale de la préfecture. Le président de la juridiction et le procureur de la République ont échangé avec les officiers de police judiciaire (OPJ) sur le respect de la loi pénale, a constaté un correspondant de Guineematin.com dans la ville.

Le fonctionnement d’un service de police judiciaire, le rapport entre ces services et la justice, le respect de la déontologie et des procédures judiciaires. Ce sont entre autres les sujets qui ont été évoqués au cours de cette rencontre de prise de contact entre les autorités judiciaires et les acteurs de la chaîne pénale. Les officiers de police judiciaire ont mis l’occasion à profit pour expliquer les difficultés qu’ils rencontrent dans l’exercice de leurs fonctions.

Damou Camara, procureur de la République près le tribunal de première instance de Kindia

« Nous avons rappelé tout ce qui doit être notre comportement. Bien entendu, le support de tout ce que nous aurons à faire ensemble, c’est bien le code pénal, le code de procédure pénale, le code de l’enfant, le code de justice militaire. Les OPJ, dans l’exercice de leurs fonctions, nous ont fait cas des difficultés qu’ils rencontrent par rapport à d’autres services et d’autres autorités. Nous avons promis de prendre contact avec tous ces services, c’est-à-dire l’hôpital pour les cas des coups et blessures, les viols, etc., les opérateurs économiques, les élus locaux (les présidents des districts et les chefs des quartiers).

Ils (les OPJ) ont des difficultés avec certains parmi eux pour avoir la main sur certains citoyens qui sont suspectés d’avoir commis des infractions à la loi pénale. Donc nous avons promis des rencontres dans l’avenir avec toutes ces autorités afin que la police judiciaire et la justice en général puissent fonctionner pour le bien être de la population », a indiqué Damou Camara, procureur de la République près le Tribunal de première instance de Kindia.

Alpha Salifou Sylla, président du tribunal de première instance de Kindia

De son côté, le président du Tribunal de première instance de Kindia, Alpha Saïdou Sylla, a interpellé les officiers de police judiciaire sur le respect du code de procédure pénale et la lutte contre l’impunité. « La recommandation que je fais, c’est vraiment de respecter les dispositions du code de procédure pénale dans le cadre des actes que vous allez poser. Le souci, c’est le chiffre noir de la criminalité qui doit être connu, les infractions qui ne font pas l’objet de poursuites.

Il faut que les OPJ et le parquet se donnent la main de sorte que tout ce qui est infraction, le chiffre noir, soit désormais poursuivi. La répression, ce n’est pas nécessairement faire du tort au citoyen, c’est une sanction légale avec multifonctions. L’impunité est plus grave que la répression. Il faut punir pour permettre aux citoyens de s’amender. Parce que l’objectif, c’est d’avoir la quiétude dans la cité. Et on ne peut pas prétendre avoir la quiétude dans l’impunité », a dit M. Sylla.

De Kindia, Amadou Baïlo Batouala Diallo pour Guineematin.com

Tel. (00224) 628516796

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS