Crise diplomatique ouverte avec le Mali : la France contrainte de rappeler son ambassadeur à Bamoko

« La France prend note de la décision des autorités de transition (maliennes) de mettre fin à la mission de l’ambassadeur de France au Mali. En réaction, la France a décidé de rappeler son ambassadeur », a indiqué le Quai d’Orsay dans un communiqué.

Comme annoncé précédemment, le gouvernement malien a sommé ce lundi, 31 janvier 2022, l’ambassadeur de France au Mali, Joël Meyer, de quitter le territoire malien dans 72 heures. Cette décision des autorités maliennes fait suite aux « propos hostiles et outrageux » tenus récemment par Jean-Yves Le Drian, le chef de la diplomatie française, à l’égard de la junte militaire actuellement aux commandes à Bamako.

Joël Meyer, ambassadeur de France au Mali

Quelques heures après la diffusion de cette décision qui est en soi une marque de rupture diplomatique, la France a annoncé avoir pris note de la décision des autorités maliennes de « mettre fin à la mission de l’ambassadeur de France au Mali ». En conséquence, « la France a décidé de rappeler son ambassadeur », a indiqué le Quai d’Orsay dans un communiqué un peu plus tôt dans la journée de ce lundi.

Depuis quelques mois, les relations entre Paris et Bamako sont très tendues, surtout depuis l’annonce de la présence de Wagner (des mercenaires russes) au Mali. Mais, le ton est monté d’un cran ces derniers jours après la décision des autorités maliennes demandant le départ des soldats danois de la force Takuba du Mali. Le chef de la diplomatie française, Jean Yves Le Drian, avait alors qualifié les autorités militaires maliennes de « junte illégitime ». Des propos qui ont été jugés « méprisables et outrageux » par Abdoulaye Diop, le ministre malien des affaires étrangères.

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS