Enseignement supérieur : plusieurs femmes et filles primées par le département

Pour encourager les filles et femmes à s’investir dans les sciences, le ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation a procédé ce vendredi, 11 février 2022, à la remise des prix de l’excellence à une dizaine de lauréates venues des différentes institutions d’enseignement supérieur. La cérémonie qui s’est déroulée à l’Institut Supérieur des Sciences de l’Education de Guinée (ISSEG) a connu la participation des ministres Diaka Sidibé  de l’enseignement supérieur, Aïcha Nénette Conté de la promotion féminine, Rose Pola Pricemou de l’Information et de la communication, ainsi que du personnel de l’ISSEG, rapporte  un journaliste que Guineematin.com a dépêché sur place.

Ce sont des ordinateurs portables, des enveloppes symboliques, des satisfécits et une garantie de financement des études post universitaires (Master et Doctorat pour cette année) qui ont été remis ce vendredi à plusieurs filles et femmes qui se sont distinguées dans la recherche, les sciences, l’ingénierie, les mathématiques au titre de l’année académique 2020-2021.

Dans son discours de bienvenue, le Pr Akoï Mansa Zoumanigui, Directeur général de l’Institut Supérieur des Sciences de l’Education de Guinée (ISSEG), a remercié le département de l’enseignement supérieur pour le choix porté à son institut pour abriter la cérémonie.

Pr Akoï Mansa Zoumanigui, Directeur général de l’Institut Supérieur des Sciences de l’Education de Guinée (ISSEG)

« L’ISSEG mesure ainsi à sa valeur la portée symbolique de la décision qui l’associe à l’organisation de cette cérémonie qui contribue à: enrichir le débat sur la problématique de la participation active des filles et des femmes dans le développement de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique; élaborer et adopter des stratégies d’amélioration de l’équité à l’enseignement supérieur et à la recherche scientifique et enfin rendre opérationnel les stratégies les plus pertinentes pour le secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique », explique professeur Zoumanigui tout en se disant convaincu que cette récompense  aidera à faire évoluer les représentations sur la place, le rôle des filles et des femmes dans la société et surtout dans le domaine des sciences, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques.

De son côté, la ministre de la promotion féminine, de l’enfance et des personnes vulnérables, Aïcha Nénette Conté, a fait savoir que ce prix attribué par les autorités du ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation répond aussi aux préoccupations du département dont elle a en charge de gérer. « De nos jours, et plus que jamais, à l’heure de la mondialisation, la contribution et la participation des filles et des femmes dans tous les domaines sont indispensables pour le développement de notre pays. Honorer ces braves femmes est une initiative qui apportera des réponses communes et appropriées auxquelles certaines femmes sont confrontées… Cet acte hautement significatif donne une reconnaissance et une visibilité aux femmes scientifiques et contribuera, j’en suis sûr, à favoriser un changement de comportement face aux stéréotypes encore vivaces dans nos sociétés », a trouvé la ministre.

Aux lauréates, la ministre Aïcha Nénette Conté, les a invitées à être des mentors pour motiver les autres jeunes filles pour susciter en elles la vocation scientifique.

Madame Aïcha Nénette Conté, ministre de la promotion féminine, de l’enfance et des personnes vulnérables

Quant à la ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation, Dr Diaka Sidibé, elle-même ancienne récipiendaire de ce prix en 2017, a indiqué que c’est un prix qui va créer une émulation pour l’accès, le maintien et la réussite des jeunes filles et femmes dans les sciences, les technologies, l’ingénierie et les mathématiques. « A cette occasion, il m’est particulièrement agréable de dire que c’est une rencontre de récompense de l’excellence qui rappelle les valeurs que l’école guinéenne a toujours véhiculées, c’est-à-dire, l’effort et le courage à donner le meilleur de soi-même. Et, ce prix vient couronner les efforts de ces lauréates qui ont su faire preuve de persévérance, d’engagement académique et professionnel », a-t-elle expliqué.

Dr Diaka Sidibé, ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation

Ensuite, madame la ministre a rappelé l’urgence de cultiver et de consolider chez les filles et les femmes de son département les valeurs du mérite, de l’effort ; mais aussi, du travail bien fait. « Nous sommes aujourd’hui 11 février, une journée particulière que les Nations-Unies ont dédiée aux femmes de science. A l’issue de cette journée, les Nations-Unies ont souligné que la voix des femmes et filles dans les domaines des sciences, de la technologie et de l’innovation étaient essentielles pour apporter des solutions aux changements qui bouleversent aujourd’hui notre monde. Ainsi, le progrès de la science, de la technologie et de l’innovation ont un impact sur l’amélioration des conditions de vie et des moyens d’existence de nos populations. Et c’est pour toutes ces raisons qu’il est essentiel d’accroître l’accès, la participation ; mais aussi la contribution des filles et femmes à la science, à la technologie,  à l’ingénierie et à l’innovation pour permettre d’augmenter la création d’emploi et la productivité industrielle voir agricole de notre pays », a-t-elle souligné.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com 

Tél: 622 68 00 41

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS