Une nouvelle maison de la presse aux journalistes : le président de l’URTELGUI exulte et demande un accompagnement pour son équipement

Comme annoncé précédemment, les autorités de la Transition ont mis ce mardi, 15 février 2022, une nouvelle maison de la presse à la disposition des professionnels de médias en Guinée. Et, de l’avis de plusieurs observateurs, c’est une première que l’Etat guinéen dote la presse nationale d’une maison commune. Mais, pour le président de l’URTELGUI (Union des Radios et Télévisions Libres de Guinée), Aboubacar Camara, les militaires ont une histoire souvent positive avec l’histoire de la presse dans notre pays. Ce professionnel de médias exulte pour ce geste en faveur de la presse et demande aux autorités un accompagnement pour l’équipement afin de faire de cette bâtisse un meilleur cadre de travail pour les journalistes.

« Il faut le dire sans ambages que nous sommes animés d’un sentiment de réconfort et un sentiment de satisfaction. Parce que vous n’êtes pas sans savoir, dans l’histoire de la presse en Guinée, c’est la première fois que le gouvernement, l’État en général, octroie une maison de la presse aux journalistes. Donc, c’est une maison qui n’est pas que pour la presse privée, c’est pour l’ensemble de la presse nationale. Donc, c’est réellement un sentiment de satisfaction qui nous anime aujourd’hui. C’est pour dire tout simplement, l’histoire se répète et souvent les faits sont têtus, les militaires ont systématiquement une histoire souvent positive avec l’histoire de la presse dans notre pays. Général Conté a libéralisé les ondes, Capitaine Dadis a donné la loi L002 et il a également rehaussé la subvention de 400 millions à près de 3 milliards de francs, et aujourd’hui le Colonel Mamadi Doumbouya nous donne provisoirement cette belle bâtisse comme maison de la presse qui peut être une référence aux autres maisons de la presse des autres pays de la sous-région. Et, tenez-vous bien, nous avons la ferme conviction et la promesse du président comme quoi les prochains jours nous allons procéder justement à l’identification du site à Koloma pour qu’enfin la presse nationale guinéenne puisse être dotée d’une maison de la presse digne de ce nom à l’image de celles du Sénégal, de Bamako, de la Côte d’Ivoire. Donc, ça ne peut être qu’un sentiment de satisfaction et nous remercions le Colonel Mamadi Doumbouya. Il faudrait qu’il nous accompagne en ce qui concerne les équipements, parce qu’une maison de la presse ce n’est pas le bâtiment. Les journalistes ne viennent pas pour contempler l’architecture de ce bâtiment, ils viennent pour y travailler. Donc, pour cela, il faut d’abord qu’on ait ce qu’on appelle l’Internet stable pour que les journalistes de la Guinée puissent réellement rivaliser avec les journalistes des autres pays. Ce n’est pas les compétences qui nous manquent, mais les moyens pour travailler. Donc, il faudrait qu’on nous aide à ce qu’il y ait une bonne connexion ici, que les locaux soient bien équipés et nous comptons quand même faire une très bonne réorganisation, notamment à  la rentrée prochaine du syndicat national du SPPG qui va certainement avoir son bureau ici avec les autres organisations. C’est pour vous dire que c’est une façon d’amorcer vraiment l’intégration que la presse qui est une et indivisible », a dit Aboubacar Camara.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS