Colonel Douramoudou Keïta aux populations de Siguiri : un « préfet n’est pas un juge »

C’est un préfet, visiblement très agacé d’être importuné avec des problèmes de justice, qui a pris la parole hier, jeudi 19 mai 2022, à l’ouverture des audiences criminelles au tribunal de première instance de Siguiri. Le colonel Douramoudou Keïta a exprimé son regret de voir des citoyens de sa juridiction fuir le tribunal pour se retrouver dans son bureau avec des problèmes qui relève pourtant de la justice. Il a aussi prévenu qu’il n’est pas juge et il a promis d’exécuter, les yeux fermés, les décisions rendues par la justice.

« C’est que je regrette aujourd’hui à Siguiri, beaucoup de citoyens quittent le tribunal pour aller voir le préfet pour un jugement. Le préfet n’est pas un juge ; et, il ne peut pas juger. Le préfet peut concilier les citoyens à la base des règles sociales. Mais, en ce qui concerne la justice, non. Mais, je regrette de voir les citoyens qui quittent le tribunal pour aller me voir au bureau à propos d’une décision de justice. Moi, étant préfet, je ne m’opposerai jamais à une décision de justice. Au contraire, j’exécuterai les yeux fermés », a dit colonel Douramoudou Keïta.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS